Groupe Rapp Atlas : le siège se mobilise

L’Alsace, 10 septembre 2014 :

Alors que les échéances se rapprochent, les salariés des services centraux sont appelés à manifester une première fois, demain matin à Kingersheim.

Toutes étiquettes confondues, les représentants des quelque 330 salariés des services centraux du groupe Mobilier européen (Fly, Atlas et Crozatier), propriété de la famille Rapp, ont confirmé hier leur appel à un début de mobilisation : une manifestation est prévue demain à partir de 11 h sur le parking du siège de Kingersheim, situé derrière les magasins Atlas et Crozatier.

« La tension monte »

« La tension monte, nous avons fait le tour des bureaux et les collègues veulent montrer leur mécontentement » , expliquent les représentants au comité d’entreprise, qui souhaitent conserver l’anonymat.

Pourquoi, dans ce cas, ne pas s’être associés à la grève initiée par la CFDT samedi dernier ? Parce que le personnel du siège ne travaille pas le samedi, évidemment, mais aussi parce que le syndicat aurait organisé ce mouvement sous la pression des animateurs de la page Facebook « Fly en colère », sur laquelle le ton s’est considérablement durci ces dernières semaines.

La grève de samedi aurait été suivie par seulement neuf magasins à travers la France, aucun en Alsace. Les primes négociées dans la cinquantaine de magasins qui procèdent actuellement à la liquidation des stocks auraient dissuadé nombre d’employés. Le personnel des magasins, qui dépend d’une autre entité juridique (la Société d’exploitation Rapp, ou SER), n’est d’ailleurs pas appelé à se joindre à la manifestation de demain, afin de « ne pas perturber l’activité » commerciale.

Rendez-vous le 17 septembre

Une autre action des salariés du siège – qui n’ont guère d’espoir de conserver leur emploi, quels que soient les scénarios de reprises – est annoncée pour le mercredi 17 septembre : sous réserve d’autorisation préfectorale, des tracts seront distribués au Kaligone, avant un départ en convoi « escargot » jusqu’au tribunal de grande instance de Mulhouse, où seront présentées ce jour-là les « marques d’intention » des éventuels repreneurs. Le placement en redressement judiciaire du groupe Rapp sera peut-être aussi à l’ordre du jour.

Le 7 octobre marquera la date limite de dépôt des offres de reprises des 103 magasins dont l’avenir est en suspens. L’audience prévue le 29 octobre devrait valider ou non ces offres, ainsi que le plan de sauvegarde de l’emploi.

Hier, les représentants du siège ont confirmé le départ anticipé, évoqué sur internet, de deux cadres supérieurs, avec « de gros chèques » qui scandalisent les employés de base.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s