Ecoles bloquées depuis deux semaines à Mayotte

Clicanoo, 6 septembre 2014 :

Une grève illimitée affecte des écoles de Mayotte depuis près de deux semaines pour dénoncer à la fois l’application des nouveaux rythmes sans les moyens nécessaires et l’insuffisance chronique des infrastructures.

Selon les syndicats à l’initiative, le mouvement est suivi dans 65% des écoles de l’île, dans 25% des établissements, selon le vice-rectorat. Les écoles primaires accueillent 50.630 élèves.

Ce mouvement a débuté le 26 août dernier, jour de rentrée dans le 101e département de l’océan Indien, à l’appel du SNUipp, premier syndicat chez les instituteurs et professeurs des écoles, rejoint par SIMA FO (syndicat des instituteurs de Mayotte – FO) et CGTMa Educ’Action.

« Les syndicats ne sont pas contre les nouveaux rythmes scolaires à Mayotte mais contre leur application sans les conditions minimales requises, notamment des salles de classe suffisantes et conformes, des cantines scolaires, des personnels communaux pour la surveillance et l’encadrement des enfants pendant la pause méridienne », a déclaré à l’AFP Rivomalala Rakotondravelo, dit « Rivo », secrétaire général SNUipp Mayotte.

« 15 communes sur les 17 de l’île ont répondu positivement à notre appel, on note un taux de 65% d’écoles fermées sur un ensemble de 194 établissements scolaires du premier degré », a affirmé « Rivo », parlant d’un « très bon suivi » de la grève.

« Les parents d’élèves déplorent la désorganisation de leur vie quotidienne d’autant plus que la rotation des classes les oblige à des aller-retour plusieurs fois dans la journée pour aller déposer et récupérer leurs enfants à l’école », a expliqué le syndicaliste. Le manque de bâtiments scolaires à Mayotte oblige les enfants à se succéder pour avoir école soit le matin soit l’après-midi.

Le vice-rectorat a indiqué pour sa part à l’AFP que « sur les 186 écoles du département, 47 écoles sont bloquées par les parents. Ces derniers sont pour la plupart d’accord sur les rythmes, mais manifestent contre la vétusté et l’insalubrité des locaux ».

A la préfecture, on rappelle à l’AFP que « les difficultés rencontrées vont au-delà de l’application des rythmes puisqu’elles concernent aussi la problématique des constructions scolaires, de la restauration et de la formation des enseignants ». Le nouveau préfet, Seymour Morsy, a prévu de nouvelles rencontres avec tous les acteurs éducatifs de Mayotte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s