Valls accueilli sous les huées à l’université d’été du PS à La Rochelle

Sud Ouest, 31 août 2014 :

Fumigènes, bruit et fureur. CRS partout. Beaucoup de policiers en civil. Les manifestants de plusieurs organisations, comme celle qui réclame la régularisation des sans-papiers, et surtout la CGT (spectacle, cheminots, retraités…) étaient quelque 500 le matin. Beaucoup moins nombreux l’après-midi. Nombre d’entre eux avaient levé le camp, las de ne susciter qu’indifférence auprès des militants, élus et ministres quand ils passaient à proximité.

« Valls-Hollande, ça suffit ! »

Il faut dire que l’accueil réservé par quelques-uns, dès le matin, à Jérôme Guedj, ex-député (suppléant de François Lamy) et président du Conseil général de l’Essonne, n’était guère engageant. Ils lui avaient en effet expliqué que son attitude « ne servait à rien ».

Quelques militants socialistes étaient cependant dans la manifestation. C’était la première fois que la CGT organisait un tel événement à l’occasion de l’université du Parti socialiste. Avec une grande pancarte « Non à l’austérité » et de plus petites portant des slogans comme « Valls-Hollande, ça suffit, assez de cadeaux au patronat, le Medef ne fera pas la loi ». Ou cette photo d’un couteau déchirant un Code du travail et légendée « Meurtre avec préméditation ». Et un slogan sans cesse scandé : « Les jeunes dans la misère, les vieux dans la galère, on n’en veut pas ! » Grand podium, musique, distribution de tracts…
Site barricadé

Malgré tout, ce n’était qu’une manifestation périphérique en ce sens que personne n’a pu s’approcher de l’Espace Encan, où se déroulent les travaux du PS. L’université était devenue un bunker. Inaccessible : tous ceux qui n’avaient pas le droit d’entrer étaient tenus très éloignés. Au grand dam des manifestants, de ceux qui auraient voulu pouvoir parler avec des élus et aussi des commerçants du site, qui n’ont plus vu de touristes. Le site était barricadé.

La préfecture avait pris des mesures en fonction des manifestations déclarées. Un millier de personnes étaient annoncées.

Dans l’histoire de l’Université du PS, c’était une première. C’est révélateur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s