Lycéenne menacée d’expulsion : au Havre, la mobilisation pourrait payer

76 Actu, 28 août 2014 :

Pas de répit pour les associations havraises qui se mobilisent depuis plusieurs jours en faveur de Bolortuya Enkthur, originaire de Mongolie et menacée d’expulsion. Certes, la jeune femme âgée de 20 ans, a été libérée, mercredi 27 août 2014, après dix jours passés au centre de rétention administratif de Oissel, mais elle est toujours frappée d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Associations et enseignants étaient sous les fenêtres du sous-préfet du Havre, à 18 heures, ce jeudi 28 août 2014, pour réclamer sa régularisation.

Rappel des faits

La jeune lycéenne, en première au lycée Robert-Schuman, a été arrêtée lors d’un voyage en train entre Le Havre et Paris, en compagnie de sa sœur, étudiante de 22 ans, qui est inscrite en première année de médecine, au Havre, l’an prochain. Cette dernière bénéficie d’un titre de séjour étudiant. Bolortuya n’en dispose pas.

La famille a fuit la Mongolie en raison des activités politiques du père », rappelle Francis Lecomte pour l’AHSETI (Association havraise de solidarité et d’échanges avec tous les immigrés), l’une des associations havraises sur le front du combat. « C’était il y a bien longtemps puisque Bolortuya n’avait que dix ans. En France seulement depuis 2010, elle multiplie les efforts pour s’intégrer convenablement : elle parle déjà correctement notre langue et au lycée, où elle est inscrite depuis deux ans, elle est considérée comme une élève modèle : sérieuse et motivée. »

Le président de l’AHSETI relève d’ailleurs une forte mobilisation des enseignants de son établissement : « 43, déjà, ont envoyé un courrier au sous-préfet pour demander sa régularisation. C’est énorme ! », s’enthousiasme-t-il.

Plusieurs élus (Catherine Troallic, députée PS, Jean-Paul Lecoq, PC et le sénateur, Thierry Foucaud, ancien maire de Oissel), ont alerté aussi le préfet et les ministres Laurent Fabius (Affaires étrangères) et Bernard Cazeneuve (Intérieur).

Un vice de forme permet la libération

Le juge des libertés devait décider, mardi 26 août 2014, du maintien — ou non — en détention de Bolortuya.

« En raison d’un vice de forme, il a décidé de la libérer », se réjouit Francis Lecomte. « La préfecture avait oublié d’actualiser son dossier. Je me plais à croire que cet oubli provient de notre forte mobilisation ».

Libérée, la jeune fille respire de nouveau. « Mais l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) reste toujours valide. Bolortuya dispose de sept jours de tranquillité, sans crainte d’être de nouveau arrêtée, pour préparer son retour au pays. Ce dernier n’a aucun sens. Elle ne connaît plus personne en Mongolie. »
L’Ahseti, le réseau Éducation sans frontière, la Ligue des droits de l’homme, le comité havrais Femmes solidaires, la CGT… Les militants étaient nombreux, réunis boulevard de Strasbourg, pour défendre le droit à une scolarité et à une vie sereines, en terre française, à la jeune Mongole. Elle doit intégrer, à la rentrée, une terminale scientifique à Schuman.

Des avancées positives

Une délégation était finalement reçue par les services du sous-préfet, absent. Après une bonne demi-heure d’échanges, elle ressortait des bureaux. « Cette entrevue s’est révélée positive. Nous avons vraiment le sentiment que des portes se sont ouvertes. Il nous est demandé de constituer le dossier de demande de régularisation », déclarait à l’ensemble des manifestants, Claude Lecomte.

« Nous avons plaidé pour que Bolortuya puisse faire une rentrée paisible dans l’attente de l’instruction de son dossier. Nous avons le sentiment d’un intérêt bienveillant à son égard », s’est réjoui un membre de la communauté éducative du lycée Robert-Schuman.

« La mobilisation paie. Il y a deux heures, personne ne souhaitait nous recevoir. Merci à tous », a déclaré Alain Ponvert, enseignant et syndicaliste.
C’est à la jeune étudiante mongole qu’étaient accordés les derniers mots : « Merci à tous », adressait-elle à l’assemblée, dans un large sourire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s