Vote pour une grève dans le transport : il ne reste plus que la CNT

Après les autres syndicats du transport, c’est au tour de la Compagnie nationale de transport (CNT) d’aller aux urnes afin de décider d’une action syndicale dans le transport.  Le vote s’échelonnera sur une semaine, le temps de faire le tour de tous les dépôts de la CNT à travers le pays.

Les employés de Triolet Bus Service lors d’un vote le 17 juillet dernier. Cette fois, c’est au tour de ceux de la CNT de se plier à cet exercice.

Les employés de Triolet Bus Service lors d’un vote le 17 juillet dernier. Cette fois, c’est au tour de ceux de la CNT de se plier à cet exercice.

Le vote prévu aujourd’hui et demain se fera au dépôt de Souillac et à celui de Forest-Side. Jeudi et vendredi, il aura lieu aux dépôts de La-Tour-Koenig et de Rivière-du-Rempart, alors que lundi et mardi prochains, il se tiendra aux dépôts de Rémy-Ollier et de Bonne-Terre.

Cet exercice est d’autant plus déterminant qu’il fait suite à la décision du Conseil des ministres rendue publique, vendredi dernier. En effet, le gouvernement a pris la décision de ne plus considérer les recommandations salariales du National Remuneration Board (NRB) et d’aller plutôt de l’avant avec une hausse salariale de 19 %, comme le préconise l’accord signé par les syndicalistes en août 2013.

Une mesure qui a provoqué la colère des travailleurs. C’est du moins ce qu’explique Ashok Subron, négociateur au sein de l’United Bus Industry Workers et de la General Workers Federation. «La décision du gouvernement est considérée comme une attaque frontale contre l’intérêt des travailleurs du secteur du transport et de leurs familles. Le rapport du NRB préconisait une hausse salariale allant de 7 % à 34 % dans ce secteur.»

Le syndicaliste ajoute que «Shakeel Mohamed a induit le Conseil des ministres en erreur». De plus, il déclare que «les travailleurs s’attendent à ce que le Premier ministre désamorce la crise qu’a provoquée le ministre du Travail».

En sus d’avoir enlevé la partie ayant trait aux salaires, les syndicalistes déplorent que deux autres éléments du rapport du NRB ne figurent pas sur la liste de recommandations adoptées par le Conseil des ministres. Il s’agit de l’allocation annuelle censée revenir aux travailleurs ayant effectué plus de dix ans de service ainsi que la risk allowance de 10 % recommandée pour les chauffeurs et les receveurs.

http://www.lexpress.mu/article/251416/vote-pour-une-greve-dans-transport-il-ne-reste-plus-que-cnt

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s