BAR-LE-DUC : SURENDETTÉE ET EN GRÈVE DE LA FAIM

Depuis hier en milieu de matinée, Lætitia Petel, 31 ans, a entamé une grève de la faim et de la soif sur la voie publique, assise en tailleur sur un banc posé à l’angle des rues Bar-la-Ville et Exelmans, au cœur de la Bar-le-Duc. Elle envisageait d’y passer la nuit, et plus encore, jusqu’à ce que sa situation se débloque avec sa banque, la Banque postale, qui ne répond plus à ses attentes.

laetitia-(a-gauche)-a-entame-une-greve-de-la-faim-hier-matin-mireille-sa-compagne-s-inquiete-pour-son-etat-de-sante

Arrivée de Seine-Maritime en juillet dernier dans la cité des Ducs, Lætitia Petel s’est retrouvée au chômage il y a tout juste un an, à la fin de son CDD en qualité de serveuse, au Havre. Elle a également été chargée de clientèle pour une filiale d’EDF/GDF. Pacsée avec sa compagne, Mireille Marie, qu’elle a rencontrée à Fécamp, il y a douze ans, dans un foyer de jeunes travailleurs, elle est surendettée. Un dossier a d’ailleurs été transmis à la Banque de France de Rouen, en juin dernier.

« On travaillait, on a fait des crédits à la consommation. Mais on n’a jamais été des mauvais payeurs », affirme le couple, « interdit bancaire » depuis hier avec un découvert de 693 €.

« On est abandonné »

Sans emploi après un CDI de chauffeur routier au sein d’une entreprise qui a mis la clé sous la porte en 2012 et après quelques missions d’intérim, Mireille a suivi sa compagne dans une ville « plus calme ». Louant un appartement rue Bar-la-Ville par l’intermédiaire de sa sœur, à deux pas du banc occupé par Lætitia.

En vue de son installation à Bar-le-Duc, le couple indique avoir effectué toutes les démarches administratives les concernant, inscriptions à Pôle Emploi, transfert local du dossier de surendettement et du compte commun à la Banque postale. « J’ai payé mon loyer par virement et un conseiller m’a dit que je pouvais retirer 300 € sur mon compte. Moi, je voulais faire opposition à toutes les opérations bancaires en attendant la mise en place du plan de surendettement. Mais les prélèvements sont passés et nous voilà dans la mouise. On se sent abandonnés », crie Lætitia, qui dit n’avoir « plus rien à perdre » dans cette histoire.

Une situation très fragile

Jointe hier soir, la direction de La Poste a répondu « être au courant de la situation de Melle Petel », précisant que « la cellule de lutte contre l’exclusion bancaire, l’Appui, a tenté de prendre contact avec elle aujourd’hui (hier), sans résultat ». Et de poursuivre : « Nous examinons toutes les pièces du dossier pour tenter d’y apporter une solution rapide. Nous tenons aussi à dire que la directrice de la Banque postale de Bar-le-Duc a reçu Melle Petel la semaine dernière et qu’elle reste à son entière disposition », conclut la direction en évoquant « le secret bancaire et la confidentialité de certaines informations ».

Reste que la situation, humainement et financièrement, est aujourd’hui très fragile. Lætitia Petel, « asthmatique et souffrant de paresthésie (fourmillement) du côté gauche », est déterminée dans son action. Elle a reçu, hier, la visite de la police et des sapeurs-pompiers, venus contrôler son état de santé. La mairie a également été avisée et de nombreux riverains se sont arrêtés à ses côtés pour discuter avec elle.

Selon Mireille Marie, un rendez-vous « de longue date » était prévu ce mardi à 10 h avec un conseiller de la Banque postale. Peut-être l’occasion d’un nouveau dialogue en vue d’un horizon meilleur…

http://www.estrepublicain.fr/meuse/2014/08/26/bar-le-duc-surendettee-et-en-greve-de-la-faim

Publicités

2 réponses à “BAR-LE-DUC : SURENDETTÉE ET EN GRÈVE DE LA FAIM

  1. Cette situation dramatique est un exemple qui montre quelle est la situation dramatique de beaucoup d’anciens salariés, qu’ils soient au chômage pour fin de CDD ou suite à un licenciement. Faute d’emplois, ils se retrouve en fin de droit et c’est alors très difficile malgré le RSA, qui arrive au bout d’un certain temps. Il est grand temps qu’un vrai changement ramène des emplois dans le pays.

    J'aime

  2. puissiez vous nous donner le courage d’en faire autant , si ce phénomène devenait de masse ……………. nous deviendrions forts , nous le peuple !!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s