Bois-Grenier : une salariée d’Aldi entame une grève de la faim pour dénoncer son licenciement

France 3 Nord Pas-de-Calais, 24/08/2014

Sandra Georges, 36 ans, travaillait à l’entrepôt Aldi Marché de Bois-Grenier (Nord), l’un des centres d’approvisionnement de l’enseigne allemande de « hard discount ». Elle a décidé d’entamer ce lundi une grève de la faim pour dénoncer son licenciement pour « faute grave » qu’elle estime « abusif ».

© France 3 Nord Pas-de-Calais Sandra Georges travaillait jusqu'en août dernier à l'entrepôt Aldi de Bois-Grenier, près d'Armentières.

© France 3 Nord Pas-de-Calais Sandra Georges travaillait jusqu’en août dernier à l’entrepôt Aldi de Bois-Grenier, près d’Armentières.

Sandra Georges se dit prête « à aller jusqu’au bout« . Elle a été licenciée le 12 août dernier pour faute grave après 13 ans d’ancienneté. Aldi lui reproche de s’être rendue trop souvent aux toilettes, d’avoir triché sur des commandes et de ne pas avoir justifié deux absences. Des motifs qu’elle conteste. « Je n’ai jamais rien fait de mal, je n’ai jamais volé, je n’ai jamais manqué de respect, pour moi c’est abusif« , assure-t-elle.  

« Pour moi, son licenciement est abusif« , soutient Cathy Jaspart, déléguée syndicale FO. « Elle est licenciée pour faute grave, donc sans indemnité, sans préavis, pour des faits futiles, il n’y a rien de méchant. Mais comme on a fait grève au mois de février pendant deux jours, le directeur nous a dit que les grévistes répondraient de leurs actes. Depuis février, c’est le 2e licenciement. Et pour les mêmes « faits »… des broutilles« .

La direction d’Aldi était injoignable samedi. Sandra Georges entamera sa grève de la faim devant l’entrepôt de Bois-Grenier à 5h45, lundi matin.

Une réponse à “Bois-Grenier : une salariée d’Aldi entame une grève de la faim pour dénoncer son licenciement

  1. Tout licenciement doit être justifié par une cause réelle et sérieuse et un licenciement pour faute grave n’est légalement possible que lorsque le maintien du salarié dans l’entreprise (même pendant un préavis) n’est pas possible. Pour un licenciement pour faute grave, la faute doit être vraiment très grave. La salariée d’Aldi doit saisir les prud’hommes, il est probable qu’elle obtiendra gain de cause. Malheureusement, surtout s’il y a appel, cela peut être très long… et puis elle aura quand même perdu son emploi.
    Ce serait bien, d’avoir un suivi de son combat.
    Bon courage à elle

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s