Archives quotidiennes : 24/08/2014

Meurtre sur les chaînes de montages de l’iPhone 6

La sortie du nouveau smartphone se rapproche et la tension dans les usines du sous-traitant Foxconn grandit. Un contrôle de sécurité imposé par Apple a ainsi dégénéré en meurtre.
Crédit:  Reuters/Stringer

Crédit : Reuters/Stringer

Jeudi dans la nuit, un ouvrier d’un site de production de l’usine Foxconn de la ville de Shenzhen, au Sud de la Chine, a été poignardé à mort par un vigile. Il était de service pour toute la nuit, le sous-traitant d’Apple impose des cadences d’enfer et une quantité d’heures supplémentaires bien au delà des limites fixées par le droit chinois, à ses 400.000 employés de Shenzhen, pour répondre aux exigences d’Apple. Il se rendait aux toilettes pendant sa pause, où un membre de la sécurité de l’usine a voulu le fouiller aux détecteurs de métaux. Lire la suite

Publicités

Bois-Grenier : une salariée d’Aldi entame une grève de la faim pour dénoncer son licenciement

France 3 Nord Pas-de-Calais, 24/08/2014

Sandra Georges, 36 ans, travaillait à l’entrepôt Aldi Marché de Bois-Grenier (Nord), l’un des centres d’approvisionnement de l’enseigne allemande de « hard discount ». Elle a décidé d’entamer ce lundi une grève de la faim pour dénoncer son licenciement pour « faute grave » qu’elle estime « abusif ».

© France 3 Nord Pas-de-Calais Sandra Georges travaillait jusqu'en août dernier à l'entrepôt Aldi de Bois-Grenier, près d'Armentières.

© France 3 Nord Pas-de-Calais Sandra Georges travaillait jusqu’en août dernier à l’entrepôt Aldi de Bois-Grenier, près d’Armentières.

Sandra Georges se dit prête « à aller jusqu’au bout« . Elle a été licenciée le 12 août dernier pour faute grave après 13 ans d’ancienneté. Aldi lui reproche de s’être rendue trop souvent aux toilettes, d’avoir triché sur des commandes et de ne pas avoir justifié deux absences. Des motifs qu’elle conteste. « Je n’ai jamais rien fait de mal, je n’ai jamais volé, je n’ai jamais manqué de respect, pour moi c’est abusif« , assure-t-elle.   Lire la suite

Manifestation contre le profilage racial à Ottawa

Dans la foulée des manifestations qui se déploient à Ferguson, au Missouri, des militants se sont rassemblés devant le quartier général de la police d’Ottawa pour protester contre la brutalité policière, samedi.

Les manifestants d'Ottawa ont marché en solidarité avec la communauté de Ferguson. Photo Danielle Bell / Agence QMI

Les manifestants d’Ottawa ont marché en solidarité avec la communauté de Ferguson. Photo Danielle Bell / Agence QMI

La marche a commencé devant le parlement du Canada et s’est dirigée vers le poste situé sur la rue Elgin, où des officiers assuraient la surveillance des lieux et s’occupaient de la circulation automobile pour laisser passer le contingent. Lire la suite

Irak : les Yazidis de France sortent du silence

Ils étaient jusqu’à présent «discrets», évitant à tout prix d’«attirer les regards». Les Yazidis de France, minorité kurdophone non musulmane, ont décidé de briser le silence pour aider leurs proches, pris au piège par les jihadistes en Irak.

Paris, samedi. Environ 500 personnes ont manifesté pour soutenir les Kurdes et Yazidis victimes de massacres commis par l'Etat islamique (EI) au Kurdistan irakien et réclamer de l'aide humanitaire pour les populations qui ont fui. | AFP/Fred Dufour

Paris, samedi. Environ 500 personnes ont manifesté pour soutenir les Kurdes et Yazidis victimes de massacres commis par l’Etat islamique (EI) au Kurdistan irakien et réclamer de l’aide humanitaire pour les populations qui ont fui. | AFP/Fred Dufour

«On a subi tellement de persécutions dans l’histoire et dans nos pays d’origine que nous avons préféré rester discrets, ne pas attirer les regards en venant en Europe», explique Anthony Chamon, 24 ans, Yazidi originaire du Kurdistan syrien, arrivé à Paris à l’âge de cinq ans.

L’offensive, fin juin, des combattants de l’Etat islamique (EI) en Irak, obligeant des centaines de milliers de Yazidis à fuir sous une chaleur écrasante vers les monts Sinjar, a changé la donne. Les images de l’exil de cette minorité, qui représente à peine 3% de la population irakienne, ont fait le tour du monde. Lire la suite

La mort de l’Algérien en cours d’expulsion est liée à une asphyxie

La police est obligée de reconnaître que la mort de l’Algérien expulsé est liée à une asphyxie et pas du tout à une prétendue « crise cardiaque ». La piste de la responsabilité des violences policières se confirme.

Le sans-papier, convoyé par la police depuis le Centre de rétention administrative de Vincennes, devait prendre un avion à Roissy (photo) pour l'Algérie. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le sans-papier, convoyé par la police depuis le Centre de rétention administrative de Vincennes, devait prendre un avion à Roissy (photo) pour l’Algérie. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le ressortissant algérien qui devait prendre l’avion à l’aéroport parisien de Roissy pour être expulsé de France est mort jeudi des suites d’une « asphyxie », et non une crise cardiaque comme indiqué initialement, a indiqué samedi 23 août le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Lire la suite

Ferguson: un policier voit les émeutiers comme des « chiens enragés à abattre »

Un policier du Missouri a été suspendu vendredi après avoir traité de « chiens enragés » sur sa page Facebook les personnes manifestant contre les circonstances de la mort d’un jeune Noir tué par un policier blanc à Ferguson (centre).

Un mémorial en l'honneur de Michael Brown, le jeune Noir tué par un policier alors qu'il était désarmé à Ferguson, dans le Missouri - Joshua LOTT

Un mémorial en l’honneur de Michael Brown, le jeune Noir tué par un policier alors qu’il était désarmé à Ferguson, dans le Missouri – Joshua LOTT

« J’en ai marre de ces manifestants. Vous êtes un fardeau pour la société et un fléau pour cette région« , a écrit Michael Pappert, un policier de Glendale.

« Ces manifestants auraient dû être abattus la première nuit comme des chiens enragés« , a-t-il poursuivi. Lire la suite

Manifestation à Hayange contre le « patriotisme frauduleux » du maire FN

Une cinquantaine de personnes ont manifesté samedi matin à Hayange (Moselle) pour dénoncer le « patriotisme frauduleux » de la municipalité FN, qui a repeint aux couleurs tricolores des wagonnets de mine, a constaté un photographe pour l’AFP.

Des manifestants dénoncent le "patriotisme frauduleux" de la municipalité FN à Hayange (Moselle), le 23 août 2014 [Fred Marvaux / AFP]

Des manifestants dénoncent le « patriotisme frauduleux » de la municipalité FN à Hayange (Moselle), le 23 août 2014 [Fred Marvaux / AFP]

« Il s’agissait de dénoncer la tentative de réinterprétation de l’histoire et le patriotisme frauduleux de la municipalité », qui en repeignant ces wagonnets aux couleurs françaises oublie que des immigrés de seize nationalités différentes se sont retrouvés au fond des mines de la région, a déclaré à l’AFP l’un des organisateurs, Gilles Wobedo, président de l’association « Hayange plus belle ma ville ». Lire la suite