L’appel à l’aide des yézidis du Loir-et-Cher

N.R, 17/08/2014

Cette minorité religieuse actuellement en péril dans le nord de l’Irak compte une cinquantaine de familles dans le département. Elles manifestaient hier.

Les yézidis du département réclament une intervention plus soutenue de la communauté internationale dans le nord de l'Irak. - (Photo NR)

Les yézidis du département réclament une intervention plus soutenue de la communauté internationale dans le nord de l’Irak. – (Photo NR)

La tragédie vécue par les minorités religieuses du nord de l’Irak, actuellement victimes des exactions des djihadistes de l’État islamique, a poussé la cinquantaine de familles yézidies du Loir-et-Cher à sortir de l’anonymat, hier en début après-midi à Blois, devant la Halle aux grains. Comme la veille à Tours (lire NR d’hier), il s’agissait de réclamer une intervention plus soutenue de la communauté internationale, pour« sauver du génocide les minorités religieuses d’Irak ».

«  Un génocide  »

En l’occurrence, ce sont des Arméniens, des Géorgiens et des Turcs d’origine kurde – dont certains brandissaient des drapeaux à l’effigie d’Abdullah Öcalan, le leader du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), emprisonné en Turquie depuis près de 15 ans – qui ont manifesté hier. Les yézidis vivent en effet essentiellement en Turquie, dans le Caucase et donc en Irak. Quelques sympathisants se sont joints au cortège d’environ 150 personnes, mais pas les représentants de l’extrême-gauche – venus avec leurs propres pancartes – qui n’y ont pas été admis.
« Nous sommes là pour soutenir notre peuple », explique Kalash Jndoyan, qui a lui-même fui l’Arménie en 2006 avec sa famille pour se réfugier en France et s’installer à Blois, obtenant un titre de séjour, au terme d’une longue procédure. « Les djihadistes sont en train de massacrer les yézidis et les chrétiens d’Irak, s’alarme-t-il. Ils ont enlevé des femmes pour les réduire en esclavage et les vendre sur des marchés comme si elles étaient des objets. Des milliers de gens ont fui dans les montagnes, sans rien à boire ni à manger ».
Si Kalash et ses amis jugent que les États-Unis, la France et l’Allemagne « se sont réveillés », ils estiment qu’il est désormais urgent d’aller « jusqu’au bout » pour repousser les assaillants de l’État islamique. « Il y a eu des frappes aériennes américaines mais elles n’ont pas été assez nombreuses, pas assez régulières », juge le porte-parole des yézidis blésois pour qui il y a urgence à agir. « Notre différence, notre appartenance à une minorité ethnique ne constituent ni un handicap ni un mal, insiste-t-il. Se taire, c’est accepter ce qui se déroule en Irak. »
Encadrée par une discrète présence policière, la manifestation s’est dispersée sans incidents.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s