Enfin l’Apartheid chinois, le Hukou, est ébréché

Texte envoyé par un camarade :

Une des plus monstrueuses inégalités de droits en Chine est mise au centre de réformes par le pouvoir qui commence à sentir le vent du boulet des conséquences :

noname

La réforme du Hukou.

Ce système qui fait de l’énorme masse de prolétaires migrants des chinois sans droits, au statut infra-légal, parce qu’ils sont originaires des campagnes, connait une première brèche.

Le prolétariat urbain migrant(*) subit une absence de droits depuis les années 50 à cause de ce système de ségrégation. Cela concerne plus de 200 millions de travailleurs.

Le système du hukou, instauré dans les années 1950, définit l’accès aux services publics et aux droits suivant le statut résidentiel.

Le prolétariat urbain migrant(*) par ses origines rurales, même à la 3eme génération, n’a pas les mêmes droits en matière de sécu, de retraite, de services sociaux, de logement, de scolarité (les prolétaires urbains migrants sont ainsi obligés de laisser leurs enfants à des grand-parents à la campagne pour qu’ils puissent avoir droit à des services à minima), que les prolétaires urbains officiels.

Le plan d’action décidé par le conseil d’état prévoit d’établir une égalité de droits dans les petites villes.

Les grandes aglos, c’est pas encore tout de suite et vu la décentralisation qui existe en Chine cela ne se fera pas aisément.

Pasc.

noname2

Le prolétariat urbain migrant(*) est acteur d’une myriade d’affrontements en Chine, par :
Un prolétariat migrant sans espérance et place dans le miracle chinois.
(d’après une étude d’une université chinoise portant sur plusieurs milliers de migrants du Guangdong)

– son statut sans droits,
– un bon niveau scolaire des dernières générations,
– une grande pauvreté et des conditions de travail ayant peu évolué par rapport à la précédente génération
– Comme loisirs, flâner et consulter internet

On retrouve donc ce prolétariat sans espérances et place dans la société dans tous les affrontements, quel qu’en soit la raison, de l’écologie à des différents sur des incidents mineurs mettant en jeu des policiers, des conflits du travail, dans les conflits sur la terre, etc, quand ils sont là ils vont au baston …

Ils n’ont comme biens, au sens propre et absolu du terme, que leur force de travail, un smartphone (et un ordi portable assez souvent). Ils sont au courant de la société et du monde. C’est une combinaison explosive et qui fait peur au pouvoir.

(*) J’utilise le terme de prolétariat urbain migrant, car celui de prolétariat rural migrant n’a plus grand sens au moment où ce prolétariat migrant en est à sa 2eme génération, voir 3eme, et souhaite rester et faire sa vie dans les villes chinoises.
Le lien avec les campagnes vient que cela leur permet de conserver des droits quelque part sur la terre, ce qu’on leur dénie en ville.

Publicités

2 réponses à “Enfin l’Apartheid chinois, le Hukou, est ébréché

  1. Pingback: LabourNet Germany: Treffpunkt für Ungehorsame, mit und ohne Job, basisnah, gesellschaftskritisch » Hukou – Reform: Zugeständnis?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s