Vers l’intensification de la grève des métallos en Afrique du Sud

China.org, 17 juillet 2014 :

Le plus grand syndicat d’ Afrique du Sud s’est engagé mercredi à intensifier sa grève qui paralyse le secteur de la métallurgie et de l’ingénierie de ce pays, suite au retrait par le patronat de leur proposition salariale.

La manière d’agir malhonnête et sans scrupule des employeurs a entraîné une prolongation de la grève, a rapporté l’Union nationale des métallurgistes d’Afrique du Sud (NUMSA).

Le syndicat a rejeté la faute sur la Fédération des industries de l’ingénierie et de la sidérurgie d’Afrique du Sud (SEIFSA), qui a retiré son offre mardi.

La SEIFSA « doit porter seule la faute », a déclaré le porte- parole national du NUMA, Castro Ngobese, à Johannesburg.

« Nous refusons de subir le chantage de porte-paroles autoproclamés des patrons, selon lesquels notre grève légitime plongerait le pays dans la récession », a-t-il déclaré.

Le directeur général du SEIFSA, Kaizer Nyatsumba, a déclaré que l’offre finale proposée la semaine dernière, et destinée à mettre fin à la grève pour ramener les employés au travail cette semaine, n’avait pas accompli son but et avait par conséquent été retirée.

Cette offre, rejetée par la NUMSA, prévoyait une augmentation de salaire de 10 % en 2014, de 9,5 % en 2015 et de 9 % en 2016. Elle était assortie de la condition qu’elle devait conduire à un règlement complet qui mettrait fait à l’action syndicale néfaste actuelle, une action qui s’est accompagnée de violences dans certaines parties du pays.

Cette manœuvre a irrité la NUMSA, qui a menacé d’entreprendre des actions supplémentaires, en encourageant davantage d’employés à rallier la grève, en organisant des défilés de protestation dans certaines villes et dans certains villages, et à organiser des piquets de solidarité à l’heure du repas et d’autres manifestations dans des secteurs liés à ou affectés par l’ingénierie et la métallurgie.

Les membres de la NUMSA sont unis et déterminés à ne se laisser diviser ou affaiblir par rien dans leur grève pour réclamer un salaire vivable et des meilleures prestations sociales, a déclaré M. Ngobese.

Plus de 220.000 membres de la NUMSA ont cessé le travail le 1er juillet dans une nouvelle vague de troubles syndicaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s