Calais: 300 à 400 personnes manifestent leur soutien aux migrants

Environ 1000 personnes en réalité (en début de manif) se sont déplacées pour manifester et soutenir les migrants dans les rues de Calais malgré l’arrêté municipal interdisant le rassemblement. Une vraie solidarité  a bel et bien fonctionné contre les actes de répression et l’acharnement du gouvernement à leur encontre à plusieurs reprises. A la fin du rassemblement, un squat a été investi. Il est occupé depuis plus de 48h déjà, ce qui rend nécessaire une ordonnance de justice pour procéder à son expulsion. Ce qui n’empêchera peut-être pas aux CRS d’évacuer illégalement. Les migrants et militants ont besoin de renfort pour tenir ce squat (appel à faire tourner). 

300 à 400 personnes se sont rassemblées samedi, à Calais, en soutien aux migrants, malgré l'arrêté "anti-regroupement" de la mairie. | @Jamir_bdp

300 à 400 personnes se sont rassemblées samedi, à Calais, en soutien aux migrants, malgré l’arrêté « anti-regroupement » de la mairie. | @Jamir_bdp

LeParisien.fr, 12/07/2014

Quelque 300 à 400 personnes, selon la police et les organisateurs, ont participé samedi à Calais à un rassemblement de soutien aux migrants. «Nous dénonçons la situation vécue par les migrants, les expulsions, les violences policières, les pressions à la fois sur les migrants et les bénévoles», a déclaré Séverine Mayer, porte-parole du collectif Calais Ouverture Humanité. 

Les manifestants, parmi lesquels de nombreux bénévoles membres d’associations qui viennent en aide aux migrants qui tentent depuis Calais de rejoindre la Grande-Bretagne, ont défilé dans le calme dans le centre-ville. «Solidarité avec les exilés», scandaient-ils en brandissant des banderoles qui proclamaient «Dignité et respect pour les migrants sans-papiers» ou des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Stop violence». «Je dis merci à tous nos amis français, vous faites de votre mieux pour nous, je pense que le bien va gagner contre le mal», a lancé un migrant soudanais devant la mairie de Calais.

Un arrêté «anti-bivouac et anti-regroupement»

La mairie UMP de Calais (Pas-de-Calais) avait pris jeudi un arrêté «anti-bivouac et anti-regroupement», visant les migrants qui souhaitent passer en Angleterre sans les nommer explicitement.Une vingtaine de secteurs de Calais sont concernés par cette interdiction, notamment dans le centre-ville et la zone portuaire, où plusieurs centaines de candidats à l’exil campent, en attendant de pouvoir passer en Grande-Bretagne.

Le 3 juillet, la police avait évacué le principal campement de migrants accueillant plus de 500 personnes, installé dans une zone de distribution de repas offerts par des bénévoles dans le quartier portuaire, ainsi que trois squats. Plus de 200 personnes avaient été placées dans des centres de rétention en région parisienne, à Lille, Rennes et Metz.

Au cours des cinq premiers mois de l’année, quelque 3.000 clandestins ont été interceptés à Calais contre 300 durant la même période en 2013.

* * *

Compte rendu de militants/migrants sur place :

Compte-rendu de la manifestation de soutien aux exilés et contre les violences policières à Calais, du 12 juillet 2014 :

La police évalue le nombre de manifestants à 350… Les organisateurs, pessimistes, en dénombrent 500. A vue de nez (à force, on sait faire de bonnes estimations !), plus de 1000 personnes se sont rassemblées et ont manifesté, dans les rues de Calais, malgré l’arrêté municipal interdisant le rassemblement, Place d’Armes. Certains manifestants ont fait le déplacement du Havre, etc… De nombreux migrants étaient présents, ce qui constitue une marque de courage, étant donnée la violence dont ils sont victimes, sans cesse harcelés par la police. Pas trace du groupe populo-fasciste « Calais D’abord ». Ces gens-là ne sont courageux que derrière leur écran. Après les prises de parole, la manifestation a parcouru les rues principales de Calais, et s’est arrêté quelques minutes devant la mairie de Calais, ne rencontrant que quelques voitures de police. Ce sont les jeunes manifestants eux-mêmes qui ont régulé la circulation, afin d’éviter un accident. La manifestation s’est arrêtée dans une petite rue, au bout de laquelle se trouve une maison. Et c’est la bonne nouvelle de la journée :  » Nous sommes arrivés Impasse des Salines où un activiste a pris la parole pour nous expliquer que le bâtiment derrière lui, ancien site de recyclage de métaux était depuis plus d’une semaine devenu son domicile et qu’il y invitait ses amis et les personnes présentes à y entrer. Vous l’aurez compris, un nouveau squat est ouvert depuis plusieurs jours, un squat géant qui peut abriter tous les exilés à la rue.

Vous êtes tous invités ce soir a venir partager un peu de nourritures , et une projection dans ce nouvel endroit. Le commissaire est venu constater que le délai des 48h est bien passé. (…) Mais voilà… nous savons que ça n’empêchera pas la mairie de vouloir expulser les habitant des lieux.

Je vous invite donc à aller soutenir les personnes là-bas, et à dire votre opposition à une nouvelle expulsion illégale. 

LE DÉLAI DE 48H LÉGAL DURANT LEQUEL UNE EXPULSION PEUT AVOIR LIEU EST DÉPASSÉ. C’est à présent à un juge qu’il appartient de décider d’une expulsion ! « 

Calais-Ouverture et Humanité.

Avant cette bonne nouvelle, la tension, dans la rue, était palpable, et nous avons croisé 7 cars de CRS en repartant. Les camarades ont besoin de soutien pour tenir ce squat, ou « les forces de l’ordre » vont les déloger sans attendre d’ordonnance d’expulsion. Et pourquoi ????? Pour que les gens se retrouvent de nouveau à errer dans la rue ? Les opérations de police coûtent bien plus cher que l’entretien de lieux décents pour les exilés qui fuient la guerre, dans leur majorité. Les asso et les manifestants ont besoin de soutien, dans le squat, devant le squat, et dans la ruelle adjacente. Nous avons besoin de tous. « 

Militante du collectif Calais-Ouverture et Humanité.

Concernant le squat :

Vandamme : un nouveau squat de 12 000 m2 à Calais pour appeler à «dialoguer»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s