Le Festival d’Avignon s’ouvrira par une grève

Le Monde, 4 juillet 2014 :

A l’issue d’une longue assemblée générale, au Cloître des Célestins, jeudi 3 juillet, de 17 heures à 21 heures, le Collectif du « In », qui regroupe tout le personnel du Festival d’Avignon (permanents, intermittents…), a voté à une large majorité pour la grève, vendredi 4 juillet, jour d’ouverture de la 68e édition.

Deux créations très attendues sont au programme : Le Prince de Hombourg, d’Heinrich von Kleist, mis en scène par Giorgio Barberio Corsetti, dans la Cour d’honneur du Palais des papes, et Coup fatal, de Serge Kakudji, Fabrizio Cassol et Alain Platel, dans la cour du Lycée Saint-Joseph.

Le vote a eu lieu à bulletin secret. Sur 353 votants, 204 se sont exprimés pour la grève, 144 contre et 5 ont voté blanc. « Le sens de ce vote, c’est de dire à Manuel Valls qu’il n’a rien compris et que l’on se bat pour tous les précaires », a expliqué, à l’issue de l’assemblée générale, Denis Rateau, l’un des porte-parole du Collectif du « In ».

Il a précisé que ce vote ne présage pas de ce qu’il se passera vendredi soir sur le plateau du Prince de Hombourg et sur celui de Coup fatal. Pour ces deux représentations, il reviendra en effet à chacun, artiste et technicien, de décider de faire grève, ou pas. S’il y a des grévistes, et selon leur nombre, les représentations seront perturbées, ou n’auront pas lieu.

LE « OFF » ÉGALEMENT TOUCHÉ

Le festival « Off », lui aussi, a été touché, dans une moindre mesure. Jeudi, pour l’ouverture de la manifestation, un cocktail était organisé à la mairie d’Avignon, devant laquelle des télévisions filmaient des festivaliers portant une affichette « Spectateur solidaire », tandis que des intermittents proposaient leur journal Interluttants n° 33, spécial été 2014. A ceux qui le prenaient, ces intermittents rappelaient que le journal avait un prix, libre, l’argent étant destiné à soutenir la cause.

L’ambiance était bonhomme, ce qui n’était pas le cas à l’intérieur de la mairie, où d’autres intermittents ont empêché Greg Germain, le président d’Avignon Festival et Compagnies, de prononcer son discours. Rappelons aussi que, ce même 3 juillet, des intermittents sont entrés dans un supermarché de la ville, dont ils sont sortis sans payer la nourriture mise dans leurs chariots et destinée aux sans-domicile-fixe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s