Archives quotidiennes : 20/06/2014

Guipavas. Le patron du Medef bloqué par les intermittents

Sans titre

letelegramme.fr, 20 juin 2014

Ils l’avaient annoncé, ils l’ont fait. Ce vendredi matin, les intermittents du spectacle ont perturbé la visite brestoise de Pierre Gattaz, le patron du Medef, dès sa sortie de l’aéroport de Brest-Guipavas.

Lire la suite

Publicités
Image

Lettre des cheminots de l’AG de Hourcade

Lettre des cheminots de l’AG de Hourcade, 20 juin 2014 :

hourcade

Colère des salariés de l’ADAPEI du Doubs

Hier, jeudi 19 juin, 150 salariés de l’ADAPEI du Doubs se sont mis en grève et ont manifesté devant l’Esat de Palente (Besançon) pour dénoncer le projet de la direction qui prévoit de réduire le nombre de jours de congés conventionnels des salariés bisontins… alors même qu’il est question de modifier les statuts de l’Adapei du Doubs pour permettre au Président de ladite association de bénéficier d’une indemnité compensatrice pouvant aller jusqu’à 48 000 euros par an ! Les salariés de l’ADAPEI se remettront en grève du 24 juin à 12 h au 25 juin à 12 h et se donnent rendez-vous le 24 juin à 14 h 30 devant l’A.R.S (Agence Régionale de Santé), 2 rue Louise Michel à Besançon, puis à 17 heures devant la Salle Polyvalente de Saône où se déroulera une réunion de l’Assemblée Générale de l’ADAPEI du Doubs (Espace du Marais rue du Lac à Saône).

Article de lEst Républicain, 20 juin 2014 :

adapei

DÉCLARATION CGT ADAPEI

En vue de la réunion CHSCT de l’antenne locale « Aire Urbaine » du 12 JUIN 2014,
De la réunion « fusion » Adapei du Doubs du 19 JUIN 2014,
De la réunion du CE de l’antenne locale « Aire Urbaine » du 24 JUIN 2014,

La CGT émet un avis défavorable concernant le projet d’accord de substitution « organisation et durée du travail ».

Elle maintient sa demande de prorogation des accords d’entreprise sur les différents sites de l’Adapei du Doubs afin d’entamer de véritables négociations sur l’organisation et la durée du travail et, ce à minima jusqu’au 1er trimestre 2015.

Lire la suite

Amazon : Les salariés ont fait grève devant le site de Chalon-sur-Sâone

France 3 Bourgogne, 20 juin 2014 :

Ce vendredi 20 juin, une cinquantaine de salariés a débrayé devant le site d’Amazon de Sevrey, près de Chalon-sur-Saône. A l’appel de la CGT, ils ont manifesté pour la 3ème fois en un mois. En effet, le 26 mai dernier et le 3 juin, ils avaient déjà fait parler d’eux.

Dans le collimateur, les Négociations Annuelles Obligatoires

Les syndicalistes CGT de la société Amazon, basée à Sevrey, à côté de Chalon-sur-Saône, ont déjà manifesté pour protester contre le résultat insuffisant des Négociations Annuelles Obligatoires, le 26 mai dernier, et le 3 juin.

Ils avaient d’ailleurs déjà constitué une délégation en visite de solidarité avec les salariés du site d’Amazon à Saran (Loiret), proche d’Orléans.

Lire la suite

Châtenoy-le-Royal (Saône-et-Loire) : grève à l’entrepôt de Schiever

France 3 Bourgogne, 20 juin 2014 :

Une dizaine de salariés ont mis en place un barrage filtrant à l’entrée du site. Ils demandent des indemnités de licenciement supérieures à celles accordées par la direction, fixées au minimum légal.

Une dizaine de salariés sur les 40 que compte l’entrepôt SCHIEVER de Châtenoy participent à cette grève.

Lire la suite

Une vingtaine d’intermittents perchés sur un toit à Lille

La Voix du Nord, 20 juin 2014 :

À Lille ce matin, la résistance continue

Il semble que l’annonce de Manuel Valls, ce jeudi, pour stopper la grogne des intermittents n’ait pas été entendue. Dès 7 h ce vendredi, une vingtaine d’intermittents était perchée sur le toit de l’hôtel Scrive, dans le centre-ville de Lille, lequel abrite la Direction régionale des affaires culturelles. Une centaine d’autres personnes a procédé à un sit-in dans la rue, interrompu par la police.

Le plan Valls

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre a annoncé, sans surprise, que le gouvernement allait agréer la nouvelle convention d’assurance chômage, par « respect du dialogue social ».

Lire la suite

Turquie : Violences policières et assassinats de réfugiés

Le 18 juin, le journal Radikal rapporte que Lutfullah Tajik , un réfugié afghan de 17 ans, est mort des suites d’une hémorragie cérébrale après avoir été battu par des policiers dans la province de Van (Turquie). Ce meurtre intervient peu après le jugement du meurtre de Festus Okey, un réfugié nigérien, dans un commissariat d’Istanbul.

Lutfullah Tajik était détenu avec vingt autres réfugiés afghans (dont sept mineurs) et en attente d’expulsion. Selon les témoins, des policiers l’ont violemment battu en l’accusant d’avoir menti sur son âge. Ce nouveau meurtre de réfugié intervient deux semaines après le jugement controversé sur le meurtre de  Festus Okey.

Lire la suite