A9 : les cheminots en grève ont offert l’autoroute aux usagers ce mardi

L’Indépendant, 18 juin 2014 :

Mardi matin, les cheminots en grève ont neutralisé les péages de la sortie Perpignan Sud, pour offrir l’autoroute aux usagers. Et les sensibiliser à leur cause.

Chez les cheminots, une grève, c’est sportif ! Mardi, sept jours après le début du mouvement, la grasse matinée n’était pas à l’ordre du jour. Au contraire. Une quarantaine d’insurgés du rail s’étaient donné rendez-vous dès 7 h au péage autoroutier de Perpignan Sud pour permettre aux automobilistes de sortir sans payer leur trajet. « Ce matin, on offre le péage aux citoyens, annonce fièrement l’un des délégués CGT des cheminots de Perpignan, Pascal Borreill. On essaie de mener des actions populaires afin de sensibiliser le public ». Après avoir levé les barrières, les cheminots se sont postés par petits groupes à chaque sortie pour distribuer des tracts expliquant leurs revendications. Jusqu’aux environs de 9 h.

Opération séduction

« Sur ce genre d’action, on est accueilli avec le sourire, se félicite le délégué syndical FO Nicolas Serres. La plupart des gens qui passent vont bosser. Ils n’ont pas le temps de discuter. C’est pour ça qu’on a tout mis par écrit. Ils auront tout le temps de lire après ». Un péage gratuit. Certains automobilistes ont du mal à y croire. « Ne payez pas ! C’est offert », lance un cheminot à un conducteur distrait déjà en train de mettre la main à la poche.

Le gréviste en question, Camille, n’est pas syndiqué. Mais il a lui aussi souhaité participer à l’opération. « Je suis concerné même si je n’adhère à aucun syndicat », explique-t-il. Pour mémoire, les cheminots protestent contre le projet de réforme du système ferroviaire actuellement discuté à l’Assemblée nationale.

Dans une récente lettre, les grévistes demandent d’ailleurs aux députés socialistes des P.-O. de voter contre le texte. Ils prévoient également de mener d’autres actions chocs dès aujourd’hui. Histoire de maintenir la pression.

Entre 200 et 300 personnes

Les cheminots des P.-O. n’ont décidément pas chômé ce mardi. Dans la foulée de l’opération péage gratuit et des assemblées générales du matin (grève reconduite pour 24 heures par 178 voix sur 180), les grévistes ont organisé un grand rassemblement interprofessionnel vers midi devant la gare. Celui-ci a réuni entre 200 et 300 personnes. Les principaux dirigeants syndicaux du département ont expliqué tour à tour leurs griefs à l’encontre de la réforme voulue par le gouvernement. « Cette réforme, c’est la fin du service public ferroviaire, a assuré le secrétaire départemental de la CGT, Pierre Place. Elle entraînerait notamment la fermeture de lignes considérées comme non rentables (comme Perpignan-Cerbère ou le Train jaune, ndlr) ». Le secrétaire départemental de FO, Jérôme Capdevielle, a incité les grévistes à « ne pas céder », qualifiant le gouvernement « d’autiste ». La responsable locale de Solidaires, Annie Hesnard, a quant à elle appelé l’ensemble des travailleurs à soutenir les cheminots. « Le mieux serait un grand mouvement social où tout le monde se mettrait ensemble pour les épauler », a-t-elle estimé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s