Archives quotidiennes : 04/06/2014

Après le gel des salaires… le gel des droits sociaux

codetravCommuniqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Il suffit que les patrons fassent entendre une idée d’attaque contre les droits des travailleurs pour que le gouvernement se précipite pour en faire une loi. Ainsi, suite à une demande de la CGPME, le gouvernement a décidé de geler les droits sociaux pour les salariés des entreprises dont les seuils atteindraient 11 ou 50 salariés pour avoir droit à des délégués du personnel ou d’autres instances représentatives du personnel.

Patrick Devedjian pour l’UMP, s’est empressé de féliciter le gouvernement PS pour avoir fait « ce que la droite n’a jamais osé ».

Il est temps que la classe ouvrière fasse exploser sa colère contre le patronat et ses serviteurs politiques qui gèlent nos salaires, nos retraites et nos droits sociaux alors que les profits augmentent plus que jamais !

Et encore une promesse enterrée !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Cela fait depuis 1981 que le PS promet d’accorder le droit de vote aux résidents étrangers pour les élections locales. Lors de la dernière élections présidentielle, Hollande avait de nouveau sorti cette promesse dans son programme. Que les étrangers qui vivent, travaillent et cotisent ici puissent voter et se faire élire ne serait que justice, et pas uniquement pour les élections locales. Peu après les présidentielles, le gouvernement avait déjà repoussé à un avenir lointain cette promesse. Elle vient désormais d’être purement et simplement enterrée.

vote-immigré920

Sans aucune illusion sur la farce électorale dans la société bourgeoise, les communistes ont toujours revendiqué l’égalité la plus complète entre êtres humains. Pour nous, tous les adultes vivant dans un pays doivent disposer de l’intégralité des droits politiques, dont celui de voter et de se faire élire.

Contre la privatisation ! Les travailleurs du rail répondent : Résistance !

Article paru dans « Communisme-Ouvrier » n°44, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

22.000 cheminot-e-s se sont mobilisés ce 22 mai 2014, à l’appel de l’intersyndicale SUD-Rail-CGT-UNSA, malgré l’absence d’un appel à la grève commun et national. Les préavis de grèves étant disparates, locaux voire régionaux, chacun faisant comme il pouvait, on peut dire que cette manifestation est une réussite et prouve, s’il en est, que les cheminot-e-s savent se mobiliser.

Après plusieurs journées d’actions ou de « moments forts » comme disent les réformistes (13 Juin 2013, 12 Décembre 2013, 25 Février 2014 et 22 mai 2014), il est plus que temps d’appeler à la grève générale ferroviaire pour lutter contre cette réforme qui non seulement détruira notre réglementation du travail, mais aussi détruira le peu de service public qu’il reste de notre système ferroviaire. Mais là déjà, les plus réformistes se désistent du mouvement unitaire et déposent une demande de concertation avec la direction de leur côté. Ce qui montre bien les limites de « l’unité syndicale », cette unité oblige à nous aligner sur le moins-disant, et malgré ça c’est déjà trop « lutte des classes » pour ceux qui préfèrent le stylo à la lutte…

Lire la suite

Brésil, un Mondial de classe – Pas de hors jeu pour les prolétaires !

Article paru dans « Communisme-Ouvrier » n°44, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le 12 juin a lieu le coup d’envoi de la coupe du monde de football au Brésil. Jamais une coupe du monde n’a occupé autant le terrain des revendications de rues. Les mouvements sociaux et les syndicats prévoient de perturber cet événement, alors que le gouvernement Rousseff met la police et les militaires sur pied de guerre pour éviter toute contestation qui ternirait l’image du pays. Seulement, les forces de l’ordre ont également entrepris des grèves à moins de trois semaines du mondial, pour revendiquer de meilleurs salaires dans 14 états sur les 27 que compte le Brésil. Et ce ne sont pas les seuls. Les chauffeurs de bus, employés de musées, enseignants… rejoignent les luttes sociales et comptent bien paralyser le pays pendant le mondial.

Michel Platini est certainement plus fort pour taper dans un ballon que pour soutenir une population opprimée. Il a vite oublié ses origines de petit fils d’immigrés italiens et sa vie de prolo en Lorraine, pour demander récemment aux brésiliens de suspendre leurs « éclats sociaux » le temps du mondial : « Le Brésil, faites un effort pendant un mois, calmez-vous ! »Un peu mal à l’aise dans ses chaussures à crampons, l’ancienne star du foot français se rend compte, avec les autres dirigeants mondiaux du foot-business, que les autorités brésiliennes perdent le contrôle de la situation sociale. Déjà, le 18 juin 2013, alors que plus d’un million de brésiliens manifestaient contre l’augmentation du coût de la vie, le président de la FIFA Sepp Blatter, avait assuré que « le football est plus fort que l’insatisfaction des gens ». Cela semble de moins en moins vrai au Brésil.

Lire la suite

Ils traversent la Moselle pour abolir les frontières

L’Essentiel, 4 juin 2014 :

Quelque 150 personnes, participant à la «marche de la liberté» ont fait escale à Schengen pour marquer leur opposition aux politiques visant à réduire la circulation des personnes dans l’UE.

Après avoir traversé l’Allemagne et la France, la «Marche de la liberté – Freedom not frontex» a franchi dimanche la frontière luxembourgeoise, à Schengen. Ce mouvement vise la défense de la cause des migrants et des sans-papiers, milite pour l’abolition des politiques destinées à fermer les frontières entre les pays européens et souhaite l’instauration de conditions de travail identiques entre tous les citoyens européens.

Lire la suite

Les travailleurs d’Exapaq en grève à Tresses

Sud Ouest, 4 juin 2014 :

Les employés d’Exapaq dénoncent la dégradation des conditions de travail et l’inégalité de traitement entre centres.

Hier, près de la moitié des salariés du centre Exapaq de Tresses (soit 23 sur 54) étaient en grève. L’action faisait suite à l’appel national de la CGT, qui dénoncent une inégalité de traitement entre les centres Exapaq. Mais c’est aussi un certain ras-le-bol, qui a conduit les salariés à la grève. Ils dénoncent un véritable « dumping social » mené par cette entreprise spécialisée dans le transport de colis rapide.

Lire la suite

Nouveau débrayage chez Amazon à Sevrey

Le Journal de Saône-et-Loire, 4 juin 2014 :

80 personnes selon la direction du site, ont observé une journée de grève hier, sur le site Amazon de Sevrey. Un mouvement conduit par la CGT suite à une mauvaise entente lors de la dernière réunion au siège parisien du groupe, portant sur les négociations annuelles obligatoires.

« La direction a estimé qu’il n’y avait plus rien à négocier alors nous avons claqué la porte », explique Alain Jeault du syndicat CGT. Des petites avancées ont été obtenues mais rien de satisfaisant selon le syndicaliste : « Le 13e mois sera mis en place fin 2015, on nous abaisse des primes et il n’y aura qu’une augmentation de 1,4 % pour les plus bas salaires, tous les autres étant gelés ».

Lire la suite