Archives quotidiennes : 30/05/2014

Manifestation lors de la visite de François Hollande à Rodez

Un important cordon de police a été mis en place sur l’avenue menant au musée pour faire barrage aux manifestants, des intermittents et précaires, des agriculteurs et des métallurgistes. Les manifestants se chiffraient eux-mêmes à 200 ou 300 personnes. Les intermittents protestent contre la réforme de leur régime d’assurance chômage. « Les gaz lacrymogènes de ce matin montrent que le gouvernement est complètement sourd à nos revendications », a estimé un manifestant, cité par l’AFP.

Après avoir été refoulés par les gaz lacrymogènes, les intermittents et précaires de Midi-Pyrénées ont convergé vers la préfecture pour demander la libération d’un des leurs arrêté dès les premières échauffourées avec les forces de l’ordre.

Élan de solidarité autour de la grève des ex-Tecsom

L’Union, 30 mai 2014 :

GLAIRE (08). Déterminés à obtenir leurs primes supralégales, les grévistes campent dans l’usine. Un mouvement de solidarité s’est créé pour les aider à tenir.

Le feu continue d’avaler les palettes entassées dans la cour de l’usine. Les salariés grévistes n’entendent pas lever le camp avant d’avoir obtenu satisfaction. Ils réclament une prime supralégale de 50 000 euros pour chacun des 53 employés licenciés suite à la reprise de l’entreprise par G Groupe X, validée mardi par le tribunal de commerce.

Lire la suite

Lutte des travailleurs sans-papiers du 57 boulevard de Strasbourg

L’Humanité, 29 mai 2014 :

Les coiffeurs et manucures du 57 boulevard de Strasbourg, en grève depuis deux semaines, pourraient bientôt sortir du travail au noir. Grâce à l’action de la CGT, leur employeur s’est engagé à régulariser leur situation.

Boulevard de Strasbourg, dans le 10e arrondissement. Un drapeau de la CGT Paris orne la porte de l’un des nombreux salons de coiffure et manucure du quartier. Et ce slogan : « On bosse ici, on vit ici, on reste ici ! Régularisation des travailleurs sans-papiers ». Depuis l’ouverture de « Dallas coiffure et Kim ongles », il y a environ six mois, vingt employés chinois et africains y travaillent sans contrat, illégalement. La plupart n’ont pas de papiers. Menacés d’expulsion, ils ont décidé d’agir et de gagner leurs droits.

Lire la suite

Verviers et le plateau de Herve touchés par une grève de la poste

7 sur 7, 30 mai 2014 :

Le personnel de Bpost de la plate-forme des Plenesses (Thimister-Clermont) a rejeté vendredi matin les propositions de la directrice régionale et a décidé de poursuivre le mouvement de grève initié mardi. Les agents estiment que les propositions sur la table sont actuellement insuffisantes.

Les agents de la plate-forme des Plenesses réclament l’engagement de personnel supplémentaire et se plaignent du management qui gère la plate-forme « au jour le jour ».

Lire la suite

Italie : Nouvelle grève dans les transports

AFP, 30 mai 2014 :

Une nouvelle grève des transports a provoqué des perturbations dans la circulation des autobus, métros, tramways ainsi que pour certains vols, dans toute l’Italie vendredi.

Une grève proclamée par le syndicat autonome USB a aussi entrainé de gros désagréments aux usagers du réseau ferroviaire national, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Lire la suite

Katanga : les enseignants d’écoles de la Gécamines réclament 4 mois de salaire

Radio Okapi, 30 mai 2014 :

Les enseignants vacataires des écoles de la Générale des carrières et des mines (Gécamines) à Lubumbashi, Kipushi, Kambove et Likasi, dans le Katanga, sont en grève depuis le 16 mai dernier. Ils revendiquent 4 mois d’arriérés de salaire. Ce mouvement de grève intervient alors que les examens de fin de l’année devaient commencer jeudi 29 mai. Les grévistes conditionnent toute reprise de travail par la satisfaction de leur revendication.

Ces enseignants vacataires réclament leur salaire à partir du mois de février. Ils dépendent d’une entreprise sous-traitante de la Gécamines, la «Maison Pungwe», alors qu’ils représentent, selon eux, environ 90 % de l’ensemble des enseignants des écoles de la Gécamines.

Lire la suite

Morbihan : Les pompiers obtiennent quatorze embauches

Ouest France, 30 mai 2014 :

Des embauches, des remplacements et les heures travaillées mieux rétribuées : les sapeurs-pompiers du Morbihan, en grève depuis trois semaines, ont obtenu gain de cause.

Un accord a été trouvé entre le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Morbihan et l’intersyndicale CGT-SNSPP-FO.

Le désaccord entre les pompiers professionnels et leur direction portait, depuis trois semaines, sur l’application d’un décret sur le temps de travail.

Lire la suite

Le combat pour le droit à la pause pipi des contrôleuses de bus de Bangkok

AFP, 30 mai 2014 :

Coincées chaque jour des heures dans des bouchons, les contrôleuses de bus de Bangkok ont trouvé une solution radicale pour parer au manque de pause pipi: porter des couches pour adultes.

Malgré des années de croissance économique, de nombreux travailleurs manuels, éboueurs ou ouvriers, font les frais d’une urbanisation folle et des inégalités persistantes dans cette mégalopole de 12 millions d’habitants.

Parmi eux, les contrôleuses de la flottille de bus vieillissants qui sillonnent une ville de plus en plus congestionnée, sans suffisamment de pauses pipi pour entrecouper des journées d’au moins dix heures.

Lire la suite

La grève continue dans les mines de platine d’Afrique du Sud

Afrique 7, 30 mai 2014 :

La République Sud africaine traverse une crise sans précédent opposant, depuis longtemps, les patrons des mines de platine aux syndicats. Le nouveau ministre des Mines a annoncé que la médiation mise en place, n’est pas parvenue à trouver une issue à la longue grève qui touche la production de platine. La justice du travail sud-africaine qui pilotait les négociations s’est retirée mardi dernier. Pour donner un aperçu de leur démonstration de force, les syndicats, notamment l’AMCU ont lancé un appel général à un arrêt de travail des 80.000 employés des principaux producteurs de platine à savoir , American Platinum, Impala Platinum et Lonmin.

Le point d’achoppement entre les représentants syndicaux et les patrons d’entreprise reste le salaire de base d’un mineur. Pour les représentants syndicaux, celui-ci devrait passer immédiatement à 880 euros pour que les mineurs reprennent le travail. De l’autre côté, les patrons estiment qu’une augmentation brutale de plus de 100% de leurs salaires de base serait insoutenable. Ils proposent une augmentation progressive qui devrait aboutir à ce résultat dans 3 ans. De la sorte, il n’y aurait pas de cassure brutale et le système évoluerait en passant par plusieurs phases de stabilité. En plus, les patrons considèrent que les primes et avantages devraient être inclus dans cette somme alors que les syndicats séparent clairement les différentes augmentations.

Mobilisation des ouvriers d’Eiffage Rhône-Alpes le 2 juin

Lyon Capitale, 30 mai 2014 :

Le syndicat CGT d’Eiffage énergie réclame des augmentations de salaire en Rhône-Alpes.

Le syndicat CGT du groupe Eiffage Energie appelle à la mobilisation le 2 juin prochain. Les 2000 salariés du groupe en Rhône-Alpes sont invités à se rendre devant les locaux de la direction générale de l’entreprise à partir de 10h pour réclamer des augmentations de salaire. « Les négociations annuelles obligatoires sont terminées sur toute la région : des miettes pour les 2000 salariés et sans surprise, les salariés dirigeants ne s’oublient pas ! », affirme le syndicat dans un communiqué.

Lire la suite