Menaces sur l’emploi à PSA Mulhouse

Communiqué CGT PSA Mulhouse, 27 mai 2014 :

Lors de la réunion CE qui s’est tenue à Mulhouse ce matin (27 mai), la direction a affirmé qu’une autre réunion CE se tiendrait vers la mi-juin pour évoquer la question du monoflux.

En réalité, il s’agira alors d’officialiser l’arrêt d’une des 2 lignes de Montage de l’usine (celle qui produit C4 et DS4 actuellement) en tentant de faire passer la pilule de plusieurs façons :

– par l’annonce dans le même temps de la production d’un nouveau modèle qui serait affecté à Mulhouse dans les prochaines années,

– par le vocabulaire utilisé : la direction préférera alors parler de « mise en sommeil » de cette ligne pour une « modernisation du site » en vue d’un prochain lancement, plutôt que d’un arrêt de ligne.

Mais la question reste posée : l’arrêt de la ligne C4/DS4 (système 1) et le transfert de la production des 3 modèles (est-ce techniquement possible ?) sur la ligne de la 2008 (système 2) l’an prochain, avant le redémarrage du système 1 pour un nouveau modèle, ne règle pas le problème de l’avenir du système 2 lorsque la Peugeot 2008 aura quelques kilomètres au compteur… sans un autre lancement en vue.

Aucune réponse à ce sujet depuis 6 mois que la direction a annoncé une « étude pour le monoflux » (6 décembre dernier).

D’ores-et-déjà, la direction prépare le monoflux :
– en passant le système 1 sur une seule équipe mi-juillet, contre 1 équipe et demie actuellement (350 véhicules/jour contre 506 auj)
– en créant une demi-équipe de nuit au système 2 en septembre (860 v/j contre 685 auj)
– en continuant de s’attaquer aux emplois : 7116 CDI aujourd’hui, contre 7400 au début de l’année et 7750 il y a un an, alors que la production a augmenté.

Le « maintien des sites », prétendue contrepartie de l’accord de compétitivité (« nouveau contrat antisocial ») et des sacrifices exigés des salariés (blocage des salaires, suppression de primes, flexibilité et mobilités obligatoires entre sites du groupe), est une supercherie qui ne peut rassurer que ceux qui veulent bien y croire. Derrière cela, il y a une politique générale de la direction PSA qui consiste à vider les usines de ses effectifs et de ses productions :
– passage en une seule équipe à Rennes
– arrêt d’une ligne de montage à Poissy
– arrêt d’une ligne de montage à Mulhouse
– nombreuses attaques dans des usines de Mécanique et Bruts, notamment à Borny et Trémery.

La CGT appelle l’ensemble des salarié à se tenir prêts à réagir collectivement face aux nouvelles attaques qui se profilent contre leurs emplois et leurs salaires. Le PDG Carlos Tavares, de passage à Mulhouse lundi, l’a d’ailleurs annoncé aux représentants syndicaux : « vous pouvez compter sur nous pour demander des choses difficiles aux salariés ». Le message est clair !

Parmi les autres annonces de cette réunion de CE :
– confirmation de 6 jours non travaillés pour les secteurs C4/DS4 du 23 au 30 juin inclus, auxquels la direction ajoute le 11 juillet.
– confirmation de 5 samedis travaillés en juin et juillet pour les salariés des secteurs de la 2008.
Là encore, la direction surcharge de travail certains salariés, et met au chômage les autres : c’est un fonctionnement de plus en plus aberrant.

– Bilan du plan de départs (PREC) arrêté fin avril : 471 départs au total pour Mulhouse (290 ouvriers, 130 techniciens et agents de maîtrise, 51 cadres)

– Point d’étape des départs dans le cadre du « congé senior » : 96 dossiers soldés (dont 84 ouvriers), 217 demandes au total pour le moment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s