Archives quotidiennes : 14/05/2014

Profits en hausse pour les exploiteurs, salaires gelés pour les travailleurs

Tract de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Gattaz, président du MEDEF, est célèbre pour ces attaques contre le SMIC. Selon lui, les 1.133,82 € mensuels nets pour un temps complet c’est déjà trop. Si les patrons et les politiciens à leur service s’en prennent à nos salaires, c’est pour augmenter leurs profits. Ainsi, Gattaz, celui qui trouve le SMIC trop élevé, celui qui rêve de nous faire trimer toujours en gagnant toujours moins, s’est accordé à lui-même une confortable augmentation de 29% en 2013. Pour son poste de PDG à la tête de Radiall, il a touché en 2013 la somme de 420.000 euros, soit 35.000 euros par mois… c’est à dire en moyenne 1.147 euros par jour, samedis, dimanches et jours fériés compris ! Bref, celui qui nous explique que nos salaires seraient trop élevés a empoché l’équivalent d’un SMIC mensuel tous les jours !

Toujours chez Radiall, les cinq membres du conseil exécutif et stratégique du groupe ont bénéficié de 21% d’augmentation en 2013… et les profits reversés aux actionnaires (dont le principal est… la famille Gattaz) ont grimpé de 76% en quatre ans !

Lire la suite

Publicités

Manifestations suite à la catastrophe de Soma

Anadolu Agency, 14 mai 2014 :

Deux manifestations ont eu lieu à Istanbul et dans la capitale turque d’Ankara, le mercredi 14 mai suite à l’incendie dans la mine de Soma le mardi 13 mai qui a fait 245 morts et 80 blessés jusqu’à présent.

Un sit-in en protestation à l’accident de Soma a débuté devant le bâtiment de la société minière de charbon de Soma à Istanbul, tandis qu’au même moment, à Ankara, la police a dispersé les manifestants en utilisant des gaz lacrymogènes à l’Université technique du Moyen-Orient (ODTU).

Lire la suite

Deuil et protestation à travers toute la Turquie

Après la mort de 238 mineurs à Soma suite à une explosion dans la mine, les rassemblements de deuil et de protestation se développent à travers la Turquie. Comme le disent les manifestants et les familles de mineurs cette catastrophe n’a pas été un accident mais un crime commis par les capitalistes et leur soif de profits au détriment de la sécurité des ouvriers et le gouvernement Erdogan à son service.

Manifestation à Çanakkale

ckale

Hatay :

hatay-soma

Lire la suite

Soma : Colère des travailleurs après la catastrophe minière

Soma (Turquie) : Des centaines de mineurs et leurs familles ont laissé exploser leur colère ce 14 mai après la catastrophe minière qui a déjà fait au moins 238 morts à l’arrivée du premlier ministre Erdogan. Une foule de travailleurs a exprimé sa colère à l’encontre du premier ministre, criant à son encontre « assassin ! » et « voleur ».

Lire la suite

Mine de Soma : Un garçon de 15 ans parmi les victimes

Selon les rapports officiels, plus de 200 mineurs sont morts dans une explosion survenue à la mine de Soma en Turquie. Parmi les victimes, Kemal Yıldız, un garçon âgé de 15 ans.

TurkieAvec les récentes attaques contre l’éducation, le gouvernement AKP a favorisé le travail des enfants. L’âge minimum pour travailler a ainsi été baissé à 14 ans. Selon le Conseil d’Istanbul pour la Santé des Travailleurs et la Sécurité au Travail, en un an, au moins 1.203 travailleurs sont mort dans des accidents de travail en Turquie dont 55 enfants.

Débrayage à PSA Mulhouse

110 ouvriers ont débrayé à l’usine PSA de Mulhouse le mardi 14 mai pour dire : la prime de 500 euros, c’est maintenant qu’il nous la faut, pas l’an prochain !

 

Lettre de l’UL CGT de Besançon à l’ambassade d’Iran

Lettre envoyée le 13 mai par l’Union Locale CGT de Besançon à l’Ambassade de la République Islamique d’Iran pour protester contre la répression à l’encontre de militants syndicalistes.

Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

Alors qu’à Besançon comme de nombreux endroits à travers le monde, les travailleuses et travailleurs manifestaient pour leurs revendications à l’occasion du 1er Mai, nous avons appris qu’à Téhéran et dans d’autres villes d’Iran, des militants syndicalistes ont été arrêtés alors qu’ils célébraient la journée internationale des travailleurs. Ainsi, Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi, membres du Syndicat Libre des Ouvriers en Iran, ont été arrêtés à Téhéran dès les premières heures le 30 avril 2014. Lors de la journée du 1er Mai, ce sont Parvin Mohammadi et Shapor Ehsani Rad qui ont été arrêtés avant même que puisse commencer un rassemblement visant à remettre une pétition signée par plus de 40.000 travailleurs iraniens demandant une hausse du salaire minimum. Ce sont aussi 23 travailleurs de la Compagnie de Bus de Téhéran et Banlieue qui ont été arrêtés alors qu’ils célébraient le 1er Mai.

freeth

L’Union Locale CGT de Besançon dénonce fermement ces atteintes à la liberté syndicale et aux droits fondamentaux des travailleurs de s’organiser et de manifester pour défendre leurs revendications.

L’Union Locale CGT de Besançon est particulièrement inquiète pour Jafar Azim Zadeh et Jamil Mohammadi qui sont à ce jour toujours détenus à la prison Evin de Téhéran. Selon nos informations, ces deux militants syndicalistes ont en plus été transférés à la section 209 de la prison, section dirigée par le ministère des renseignements, pour y être interrogés. Il est malheureusement notoire que les prisonniers qui sont interrogés dans cette section subissent des tortures et autres mauvais traitements.

Lire la suite