Archives quotidiennes : 03/05/2014

1er Mai à Tuzla : « A bas la dictature du capital »

Cette année, c’est la première fois depuis 1992 que les travailleurs de Tuzla (Bosnie-Herzégovine) sont descendus dans les rues à l’occasion du 1er Mai. On comptait 1.000 travailleurs environ, comme ceux des entreprises Dita, Polihema, Konjuh, Guminga, Gredelj Reva, ou de l’Hôtel de Tuzla, qui tous connaissent les mêmes problèmes, ceux des salaires non payés et des fermetures d’usines.

Tuzla_1m0

« A bas la dictature du capital »

Tuzla_1m2

« Mort au capitalisme. Liberté au peuple »

Les ouvriers de Tuzla ont scandé des slogans comme : « Mort au capitalisme, liberté au peuple », « A bas la dictature du capital », « Un monde, un combat ». Les travailleurs ont manifesté devant le tribunal cantonal et des interventions demandaient l’arrestation de ceux qui se sont enrichis en volant les travailleurs et en licenciant des milliers d’ouvriers. A destination des ministres, les ouvriers en crié « voleurs » et la manifestation s’est terminée en promettant que la lutte continuerait jusqu’à la satisfaction des revendications des ouvriers et de la population.

Lire la suite

Manifestation du 1er Mai à Belgrade

Des milliers de travailleurs ont manifesté dans les rues de Belgrade à l’occasion du 1er Mai. Avec plus de 800.000 chômeurs, plus d’un million de personnes en dessous du seuil de pauvreté, un gouvernement qui s’en prend à tous les droits sociaux et un patronat qui rêve de réinstaurer l’esclavage, les revendications ne manquent pas parmi les ouvriers de Serbie.

b1m_Belgrade

BELG2

Lire la suite

Vidéos et photos du 1er Mai au Japon

Comme leurs soeurs et frères de classe du monde entier, les travailleurs du Japon ont célébré le 1er Mai en manifestant pour des hausses de salaires, l’amélioration de leurs conditions de travail et pour l’interdiction de l’arme nucléaire dans le monde entier. Selon la presse, ils étaient plus de 27.000 à manifester à Tokyo.

– Aichi :

– Hibya :

HIBY1

Lire la suite

Maroc : 1er Mai pour la libération des prisonniers politiques

A l’occasion du 1er Mai, comme dans le monde entier, les travailleuses et travailleurs du Maroc ont manifesté pour leurs revendications immédiates (voir ici la manifestation de l’ODT à Rabat). Au Maroc, plusieurs étudiants proches de l’extrême-gauche ont été arrêtés et incarcérés le 20 janvier 2014, et certains sont en grève de la faim depuis le 9 février. Aussi ce 1er Mai a aussi été l’occasion dans plusieurs villes du pays de manifester pour la libération de tous les prisonniers politiques.

Photos de manifestations pour la libération des prisonniers politiques au Maroc :

– Kénitra :

Kenitra1m

Kenitra1m2

Lire la suite

Arrestations de syndicalistes pour le 1er Mai à Djibouti

Communiqué de l’Union Djiboutienne du Travail, 1er Mai 2014 :

Les travailleurs djiboutiens célèbrent le 1er Mai 2014 sous la répression policière violente.

Le bâtiment qui fait le siège officiel de deux centrales syndicales de Djibouti, l’UDT et l’UGDT, a été confisqué depuis longtemps par l’état. C’est des faux syndicats crées par le régime djiboutien qui occupent les lieux et jouent la clarinette sur des morceaux d’hypocrisies préparés dans les locaux du service des renseignements djiboutiens.

Lire la suite

Haïti : Violences policières contre la manifestation ouvrière du 1er mai

Alter-Press, 2 mai 2014 :

Plusieurs manifestantes et manifestants, dont deux étudiants, ont été victimes de coups et blessures de la part de la Police nationale d’Haïti (Pnh), au Champ de Mars (principale place publique de Port-au-Prince, non loin des ruines du palais présidentiel), au terme d’une manifestation ouvrière, le jeudi 1er mai 2014, journée internationale de lutte des travailleuses et travailleurs.

Cette manifestation a été organisée à l’occasion du 1er mai, fête du travail et de l’agriculture en Haïti.

Lire la suite

Kinshasa : Répression de la manifestation des agents de la Sonas

Radio Okapi, 3 mai 2014 :

La police a dispersé vendredi 2 mai un sit-in des agents de la Sociét nationale d’assurances (Sonas) devant la direction de leur entreprise à Kinshasa. Ces travailleurs, en grève depuis une semaine, réclament le paiement d’arriérés de salaire remontant jusqu’en 2009 pour certains. Les policiers ont interpellé trois agents de la Société nationale d’assurances (Sonas) et une journaliste de la chaîne de télévision privée Congo Web. Ils ont été emmenés au Camps Lufungula.

Les manifestants ont déploré la dispersion de leur manifestation, affirmant qu’elle n’était pas justifiée. Ils ont affirmé avoir averti les autorités de l’organisation de ce sit-in. Ces agents ont accusé la police d’avoir voulu les intimider.

« Nous sommes déjà à bout. Nous n’allons pas lâcher. S’il faut qu’on nous tue, ils vont nous tuer tous », ont déclaré certains manifestants.

Lire la suite