1er Mai : de Hong Kong à Istanbul, les travailleurs dans la rue

AFP, 1 Mai 2014 :

Des millions de personnes devaient battre le pavé jeudi dans le monde pour la Fête du Travail, dans un contexte parfois tendu comme à Istanbul où l’on craint de nouvelles violences un an après la vague de contestation qui a secoué la Turquie.

1er Mai 2014 à Bangkok

1er Mai 2014 à Bangkok

Les premiers défilés étaient attendus en Asie où les travailleurs, souvent pauvres, réclament de meilleures conditions de travail et une répartition plus juste des fruits de la croissance dans la région la plus dynamique de la planète.

Au Cambodge, les syndicats ont appelé à manifester pour soutenir des ouvriers du textile en grève dans deux zones économiques spéciales près de la frontière avec le Vietnam. La plupart des travailleurs de ce secteur vital pour l’économie cambodgienne, qui emploie 650.000 personnes, gagnent moins de 100 dollars par mois.

1 Mai2014 à Phnom Phnem

1 Mai 2014 à Phnom Penh

Des manifestations sont prévues en Indonésie, en Malaisie mais aussi dans les économies parmi les plus développées de la région, à Hong Kong, Singapour, Séoul ou Taïwan, où l’augmentation du coût de la vie, et en particulier le prix exorbitant du logement, creusent les inégalités.

En Europe, de nombreux défilés marquent traditionnellement le 1er Mai, « journée internationale des travailleurs » née lors du mouvement pour la réduction du temps de travail à la fin du 19e siècle aux Etats-Unis. (…)

Des milliers de manifestants sont par ailleurs attendus à Istanbul autour de la fameuse place Taksim, déclarée zone interdite par le gouvernement un an après la vague de contestation qui a secoué la Turquie. Les abords du cœur européen de la mégapole turque ont été transformés en camp retranché et des dizaines de milliers de policiers –jusqu’à 40.000 selon les médias turcs– seront mobilisés pour en barrer l’accès. (..)

L’an dernier déjà, de violentes échauffourées avaient opposé la police aux syndicats et à leurs troupes autour de Taksim alors en plein travaux d’aménagement, interdite aux manifestants.

Un mois plus tard, la place et son petit parc Gezi sont devenus le lieu emblématique de la fronde contre Erdogan. Pendant plus de deux semaines, des dizaines de milliers de Turcs y ont conspué son nom et réclamé sa démission, l’accusant de dérive autoritaire et islamiste.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s