Amiante : 18 mois requis contre Gerlero père et fils

La Dépêche, 18 avril 2014 :

Amiante à Lamagistère, Bessens et Saint-Alban (31)

On n’a jamais vu en France un tel stockage illégal d’amiante à l’air libre, sans protection, plus de 500 tonnes, soumis au vent, à la pluie», a lancé le procureur Sébastien Farges, avant de requérir 18 mois de prison avec sursis à l’encontre de Jean Gerlero, le patriarche, et Thierry Gerlero, le fils, ex-gérants de fait et de droit de la société Gerlero, et 50 000 € d’amende pour chacun d’entre eux, hier devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Société basée à Saint-Alban en Haute-Garonne mais qui déversa de grosses quantités de déchets aussi à Bessens et Lamagistère. «Une pollution énorme» mettant en danger la vie des salariés de la société aujourd’hui en liquidation, «tout ça pour faire du fric», selon le représentant du parquet.

«On n’avait jamais vu un tel dépôt sauvage de déchets accumulés depuis une dizaine d’années, un site pas encore totalement dépollué aujourd’hui», a aussi témoigné la représentante de l’inspection du travail, dont l’intervention a déclenché l’affaire en février 2011 : «La société n’était pas qualifiée pour l’amiante friable, il n’y avait pas de mesure de décontamination, les salariés n’étaient pas formés pour et portaient des masques non conformes». Un inspecteur d’environnement de la Dreal a confirmé à la barre : «Je n’avais jamais vu ça avant». Xavier Groppi, ex-chauffeur et magasinier de Gerlero, embauché en 2008, a témoigné : «Sur le chantier Rouleau-Guichard, route d’Espagne, j’ai dégagé de l’amiante à la pelle mécanique avec un simple masque à poussière, je n’étais pas qualifié pour, mais c’était ça ou la porte».

Accusés par leurs ex-salariés

Les deux ex-gérants de la société Gerlero et Fils, ont eux contesté, hier à la barre, face au président du tribunal, Jean-Pierre Vergne, les accusations, portées contre eux par huit ex-salariés et par le ministère public, de mise en danger de la vie d’autrui, stockage illégal de déchets dangereux et abus de confiance envers leurs clients (des entreprises que Gerlero se faisait fort de débarrasser de leurs déchets d’amiante, contre monnaie sonnante et trébuchante).

«Les salariés avaient tout le matériel de protection, masques et combinaisons de travail ; les chantiers étaient effectués dans les normes ; le remblai le long de la vallée du Touch ne nécessitait pas d’autorisation», a affirmé Jean, septuagénaire énergique à la carrure de rugbyman et aux cheveux blancs. Thierry, le fils âgé de 46 ans, simple sweat-shirt rayé sur le dos, est apparu sous l’emprise de celui qu’il appelle constamment «le Père». Il a lâché, au bord des larmes, avoir voulu démissionner, en 2009, lorsque son épouse a été virée parce qu’elle gérait trop scrupuleusement la protection des salariés et parce que lui voulait faire évacuer le stock de déchets dangereux.

M° Stéphane Rossi-Lefèvre, avocat des salariés et de la CGT, a réclamé une «décision forte». M° Olivier Tamain, défenseur des Gerlero, a évoqué «la calomnie», une «psychose collective» qui se serait emparée, selon lui, de cette affaire, autour du «fantasme de l’amiante», réclamant que ses clients «soient jugés pour ce qu’ils ont fait», excusant le stockage illicite, mais «provisoire», provoqué par les «graves difficultés financières de la société», estimant qu’il n’y a «pas eu de risque imminent de mort pour les salariés» ni d’abus de confiance vis-à-vis des clients, rappelant aussi que Jean Gerlero a engagé 244 000 € pour financer l’évacuation du site de Saint-Alban, à la demande de la préfecture, et invoquant «la plus grande clémence» et un sursis simple s’il doit y avoir une peine de prison. Le jugement a été mis en délibéré au jeudi 26 juin à 14 heures.

Voir le communiqué du Syndicat CGT Construction, Bois et Ameublement du 31

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s