Un gouvernement de combat contre les travailleurs et les chômeurs

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Dès son investiture, Valls a annoncé que sa priorité c’est de mettre en place le pacte de responsabilité, c’est-à-dire de prendre dans la poche des salariés et des familles ouvrières pour offrir entre 30 et 35 milliards aux grands patrons et actionnaires.

Généreux avec les grands bourgeois, Valls a par contre annoncé ce mercredi 16 avril des mesures d’économies drastiques sur le dos des travailleurs, des chômeurs et des retraités. Ainsi, les pensions de retraites, les allocations familiales et les allocations logement sont gelés jusqu’au mois d’octobre 2015. La revalorisation exceptionnelle du RSA décidée dans le cadre du plan pauvreté de janvier 2013, tout comme le complément familial et l’allocation de soutien familial, sont aussi reportés à 2015. Quant aux salaires des travailleurs de la fonction publique, le gouvernement maintient le gel des salaires commencé en 2010.

Voilà le plan d’économies de Valls, des économies sur le dos des familles des classes populaires, des salariés, des retraités et des chômeurs condamnés à vivre des minimas sociaux ! Déjà que, année après année, avec les hausses successives des prix, on est de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir joindre les deux bouts, c’est une fois encore à nous de nous serrer la ceinture. Qu’on bosse, qu’on soit au chômage ou en retraite, on en peut déjà plus… et c’est encore nous qu’ils font payer !

Les grands patrons et actionnaires, avec qui Valls, comme ses prédécesseurs, se montre généreux, continuent d’accroître leurs profits. Gouvernement et MEDEF rivalisent d’ignominie dans leur campagne contre le « coût du travail » : or, ce ne sont pas les travailleurs, les seuls qui produisent des richesses, qui coûtent, mais bien les grands bourgeois qui s’engraissent de notre travail et qui licencient à tour de bras pour accroître leurs profits. Gattaz, qui vit grassement avec des revenus de 125 millions d’euros estimés pour 2013, a même osé remettre en cause le SMIC. Leurs fortunes, leurs richesses accumulées, tout ce que possèdent ces grands actionnaires, ils l’ont volé, sur notre dos, grâce à notre sueur.

La seule chose qu’ils n’auront pas volé, c’est quand, enfin, ils subiront la colère de la classe ouvrière !

Une réponse à “Un gouvernement de combat contre les travailleurs et les chômeurs

  1. aubert lucien

    la rue et la lutte contre cette politique capitaliste mise en place par les fidèles serviteurs du grand patronat, HOLLANDE et VALLS mènent un combat contre les travailleurs.
    oui tous en lutte..
    lucien

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s