800 personnes dans les rues de Rabat pour l’égalité

Illi, 13 avril 2014 :

Près de 800 personnes ont défilé, ce dimanche, à Rabat pour l’application de l’article 19 de la Constitution consacrant l’égalité entre les hommes et les femmes. Cette marche, initiée par la Coalition Civile composée d’acteurs associatifs ou non, est un vrai sursaut de la société civile progressiste sur la question des droits des femmes à l’encontre d’un gouvernement qualifié ouvertement de « machiste ». De nombreuses composantes de la société civile telles que des associations féminines ( LDDF) et des droits de l’homme (AMDH), des partis politiques, des syndicats (UMT), des défenseurs de la cause amazighs ( Observatoire Amazigh pour les Droits et les Libertés), des membres du M20 et de nombreux artistes ( Latifa Ahrar et Samia Akkariou notamment) se sont rassemblés place Bab al-Had avec comme clé de sol les premières revendications lancées dans l’hygiaphone par les femmes soulaliyates.

ra

Une représentation diversifiée de la société

Ambiance festive portée par une troupe de percussionnistes « l’association Overboys Original » pour une marche teintée d’une forte mixité avec slogans et pancartes comme autant de rappels politiques lesquels autant disparates qu’ils soient ont tous convergé vers une révision globale de toutes les lois discriminatoires, du respect de la dignité et de la sécurité féminine dans l’espace public.

 

Pour Fouzia Assouli, initiatrice de la Coalition Civile : « Au-delà du nombre, cette marche est d’ores et déjà, un succès du fait de la représentation diversifiée de toutes les composantes de la société. Des hommes, des femmes, de tous âges, de tous milieux se sont mobilisés pour venir défendre le droit à l’égalité et à la dignité de toutes les femmes marocaines. L’article 19 de la Constitution n’est pas appliqué et la situation des femmes est désastreuse à plus d’un titre: accès aux soins, accès à la justice, accès à la propriété, accès à l’emploi, égalité des salaires, elles sont beaucoup plus vulnérables en raison du simple fait d’être nées femmes dans notre pays. En 2014, ce n’est plus supportable. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et faire en sorte d’appliquer l’art 19 dans tous les domaines qui recouvrent la défense des droits des femmes. Si nous ne sommes pas entendus, alors considérez cette journée comme un échauffement ».

AFP, 13 avril 2014 :

Quelque 800 personnes, en majorité des femmes, ont manifesté dimanche à Rabat pour réclamer l’application de la Constitution adoptée en 2011, qui prévoit d’oeuvrer pour la parité hommes-femmes, à l’appel d’une coalition qui dit regrouper plus de 500 ONG.

Partis de Bab al-Had, dans le centre de la capitale, les manifestants, dont des associations de défense des droits de l’Homme, des parlementaires, des jeunes, des acteurs et des avocats membres de la « Coalition civile pour l’application de l’article 19 » de la Constitution, se sont dirigés vers le Parlement arborant des pancartes portant des appels à « une révision globale de toutes les lois discriminatoires », a constaté un journaliste de l’AFP.

Ils ont appelé également à protéger « la sécurité de la femme dans les lieux publics » et « les droits des femmes dans le partage des biens », sur la base de « la parité comme droit et non comme privilège ».

Les manifestants ont d’autre part critiqué le gouvernement, qualifié de « machiste », et dénoncé « ses atermoiements dans l’application de l’article 19 ».

Cet article consacre qu’hommes et femmes jouissent, à égalité, des mêmes droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental. Il prévoit également la création d’une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination.

La Coalition a d’autre part appelé à la signature d’une pétition destinée à amener le chef du gouvernement, l’islamiste Abdelilah Benkirane, à appliquer les lois relatives aux droits de la femme. Selon elle, « 62% des femmes âgées de 18 à 64 ans au Maroc sont victimes de violences », d’après des chiffres officiels pour 2013.

Le chômage a augmenté parmi les femmes à 29,1% en 2012, il était à 25,6% en 2000. Le mariage des mineurs a lui aussi augmenté, de 18.000 en 2004 à 39.031 en 2011.

Plusieurs initiatives ont été prises au Parlement afin d’interdire le mariage des mineures, rendu possible sur dérogation d’un juge dans le code de la famille (Moudawana), qui date de 2004.

L’an dernier, les défenseurs des droits des femmes ont obtenu un important succès avec l’amendement de l’article 475 du code pénal, qui donnait jusque-là la possibilité à un violeur d’échapper à des poursuites en épousant sa victime.

2 réponses à “800 personnes dans les rues de Rabat pour l’égalité

  1. Pingback: Maroc : manifestation à Rabat pour réclamer la parité hommes-femmes | Sans Compromis

  2. Pingback: Maroc : manifestation à Rabat pour réclamer l’égalité | Sans Compromis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s