Pacte de responsabilité : Prendre dans la poche des salariés pour enrichir les actionnaires

Article publié dans « Communisme-Ouvrier n°42« , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis des années le chômage et la précarité ne cessent de frapper les classes populaires. Cela n’empêche pas les politiciens de gauche comme de droite de poursuivre la même politique : verser des milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales ou crédit d’impôts aux entreprises sans aucunes contrepartie.

Le gouvernement Ayrault ne déroge pas à la règle. Avec le pacte de responsabilité on parle de 30 à 35 milliards d’euros d’exonération par an avec le CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) mis en place en 2012.

Le CICE permet de déduire 4% de la masse salariale 2013 (6% en 2014) de l’impôt sur le sociétés ; il est calculé sur les salaires jusqu’à 2,5 SMIC ; il doit notamment servir à l’investissement, la recherche, le développement… tous les arguments habituels sauf qu’il ne fera l’objet d’aucun contrôle de son utilisation par l’administration fiscale ; ni par les comités d’entreprises. C’est un véritable chèque en blanc pour le patronat.

Pour 2013 le montant du crédit d’impôt de AUCHAN devrait s’élever à 38 millions d’euros (55 millions en 2014) pour LA POSTE cela représentera 297 millions d’euros en 2013 et 445,5 millions d’euros en 2014 (source JDN).

Avec le pacte de responsabilité, on rajoute 10 à 15 milliards en plus au dispositif CICE. Les modalités ne sont pas encore très bien définies mais il pourrait s’agir d’exonérer les entreprises de cotisations de la branche famille (CAF) ou d’une augmentation de l’exonération CICE qui passerait à 8% (au lieu de 6%).

La majorité de la population doit se serrer la ceinture pour permettre aux capitalistes d’augmenter encore plus leurs profits et… continuer à licencier, baisser les salaires, délocaliser, casser le code du travail et détruire les organismes sociaux et les services publics.

Le patronat n’embauche que si ces embauches lui permettent un profit immédiat. Exonérer La Poste n’augmentera pas le nombre de facteurs. Auchan n’embauchera pas plus de caissières, celles-ci lui coûteront moins cher et l’entreprise augmentera encore plus son profit ; l’argent ira dans la poche des actionnaires.

Pendant ce temps, on fait payer les médicaments aux malades, on augmente la TVA, les salaires stagnent ou diminuent, les pensions ne sont pas revalorisées. La classe ouvrière s’appauvrit de plus en plus alors que c’est elle qui crée la richesse.

Les cotisations sociales font partie intégrante de nos salaires et permettent de nous aider financièrement en cas de chômage, de maladie, pour le logement, et pour payer les retraites de nos anciens. Nous n’avons pas à les laisser piller par les capitalistes.

Cette politique d’exploitation nous mène droit dans le mur. Il est indispensable de nous unir pour arrêter cette régression sociale. Nos intérêts de classe ne sont ni dans la compromission avec le régime en place ni dans le nationalisme qui nous divise et sert les intérêts bourgeois, ils sont dans la lutte contre le capitalisme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s