Archives quotidiennes : 06/04/2014

Egypte : Les travailleurs luttent pour gérer la production

Texte traduit depuis l’anglais et transmis par un camarade (rédigé par Jano Charbel, journaliste du travail au Caire qui se définit comme anarcho-syndicaliste ) et qui énonce des reprises en mains par des ouvriers de la production.

Las de l’inaction du gouvernement concernant la renationalisation judiciaire de leurs entreprises, de nombreux travailleurs ont tenté de prendre les choses en mains au travers d’expériences d’autogestion – pour s’apercevoir que le gouvernement s’opposait activement à leurs efforts.

Le mois dernier les autorités ont stoppé une telle expérience à la Tanta Flax Company dont la renationalisation était attendue depuis plus de deux ans.

Lire la suite

Publicités

Top 10 des salaires des patrons français

Il Boursa, 5 avril 2014 :

Le magazine français, Capital, a publié le palmarès de patrons français les mieux payés, qui selon les données ont vu leur fiche paie grimper en flèche l’an dernier.

Le record revient à Thierry Breton, le patron d’Atos, qui a vu ses rémunérations bondir de 74,5%, à 4,9 millions d’euros.

Lire la suite

Nouvelle convention UNEDIC, nouvelle attaque contre la classe ouvrière

Article publié dans « Communisme-Ouvrier n°42« , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Avec 3,34 millions de chômeurs pour la seule catégorie A pour le mois de février, le taux de chômage ne cesse d’augmenter. Pas un jour sans qu’on apprenne un nouveau plan de licenciements, une nouvelle fermeture d’usine ou de nouvelles suppressions d’emplois… aujourd’hui, il n’y a plus un seul travailleur qui ne craigne de se retrouver à devoir pointer à Pôle Emploi et il n’y a pas une famille ouvrière qui ne soit pas touchée par le chômage. Responsables de cette situation, les patrons et actionnaires qui licencient à tour de bras pour augmenter leur taux de profits, les gouvernements successifs à leur service et un système, le capitalisme, où le sacro-saint droit de propriété des riches passe avant le droit à une vie décente pour la majorité de la population. Malgré tout, il s’est trouvé des bureaucrates syndicaux pour signer, dans la nuit du 21 au 22 mars, avec le patronat la nouvelle convention UNEDIC qui vise à faire 800 millions d’euros d’économie chaque année sur le dos des travailleurs privés d’emploi.

Pour tous les salariés qui touchent1.573 euros nets mensuels ou plus d’abord, le taux d’indemnisation passe de 57,4% à 57% du salaire brut… certes, la baisse n’est « que » de 0,4%, mais quand on compte le moindre centimes pour finir le mois justement, le moindre euro compte ! Pour les 2,2 millions de travailleurs intérimaires, l’annexe 4 dont ils dépendent est vidée de son contenu, et ils perdront, selon la CGT, en moyenne 20% de leurs allocations. Menacés par le patronat les intermittents conserve encore leur régime, mais avec un plafonnement de leur allocation mensuelle et une hausse des cotisations de 10,8 % à 12,8 %.

Lire la suite

Vidéo : Manifestation syndicale à Casablanca

Ce dimanche 6 avril, entre 10.000 et 15.000 travailleuses et travailleurs de toutes les régions du Maroc ont manifesté dans les rues de Casablanca.

Dans la vidéo, le secrétaire générale de l’UMT (Union Marocaine du Travail) explique que c’est une manifestation de l’ensemble des organisations syndicales de toutes les villes et régions du Maroc, organisée par les ouvriers et les ouvrières u pays, pour leurs droits, la hausse des salaires et des retraites, la défense de la sécurité sociale, la baisse des prix et des emplois pour les jeunes chômeurs.

Casablanca : Plus de 10.000 travailleurs manifestent contre l’austérité

AFP, 6 avril 2014 :

Quelque 10.000 personnes ont manifesté dimanche à Casablanca, au Maroc à l’appel de syndicats désireux de « mettre la pression » sur le gouvernement avec qui le dialogue s’avère difficile, selon la presse locale.

D’après un correspondant de l’AFP, au moins 8.000 personnes ont participé à cette « Marche nationale de protestation et de défense du pouvoir d’achat, de la dignité, de la liberté et de la justice sociales ». Les organisateurs ont de leur côté avancé le chiffre de « 15.000 ».

Lire la suite

La deuxième ville de Libye, Benghazi, paralysée par une grève

Reuters, 6 avril 2014 :

Une grève massivement suivie dans les secteurs public et privé a paralysé dimanche la deuxième ville de Libye, Benghazi, pour dénoncer l’insécurité grandissante et demander la démission du Congrès général national (CGN), le parlement de Tripoli dont le mandat est arrivé à échéance le 7 février.

L’aéroport international de la ville a été fermé et un avion des Turkish Airlines a dû être dérouté, rapporte la presse libyenne.

Lire la suite

Bouaké : Des filles et garçons de salle menacent d’entrer en grève

AIP, 6 avril 2014 :

Bouaké – Des filles et garçons de salle des formations sanitaires de la région de Gbèkè regroupés au sein du Syndicat national des agents des services hospitaliers de Côte d’Ivoire (SYNASHO-CI) ont menacé, samedi à Bouaké, de débyayer pour exiger le paiement de leurs primes paramédicales et de risque estimées à environ 72 millions de FCFA.

‘‘Si rien n’est fait dans les jours à venir, nous serons obligés d’observer un arrêt de travail’’, a averti la porte-parole dudit syndicat, Tewa Aka, qui dénonce des injustices à leur égard.

Lire la suite