En grève pour soutenir une collègue

L’Avenir, 4 avril 2014 :

TAINTIGNIES – Hier, les délégués syndicaux du home «Le domaine» ont placé un piquet de grève à l’entrée pour protester contre la non-reconduction d’un contrat.

La fronde est lancée du côté du home pour personnes handicapées «Le Domaine», qui emploie 80 personnes! Ce jeudi, les huit délégués syndicaux CNE et Setca ont placé un piquet de grève à l’entrée durant toute la journée. Le but de leur action? Protester contre la non-reconduction du CDD de 18 mois d’une de leur collègue. «Durant tout le temps de son contrat, la direction l’avait rassurée sur son avenir, explique Mathieu Delaunoy, représentant de CNE. Il y a peu, cette dame est tombée malade et n’a plus pu travailler. Un jour avant qu’elle ne doive signer son CDI, elle a reçu un recommandé de la direction lui disant qu’elle ne devait plus se présenter… »

Pour justifier cette décision, les instances donnent deux raisons: «Ils disent qu’elle a prévenu de son absence par SMS et que ce n’est pas légal. Mais c’est faux. On lui reproche un manque d’investissement dans les projets. Mais sur le dernier mois, la dame a déjà accumulé 100 heures supplémentaires en étant à mi-temps. Comment voulez-vous qu’elle s’implique encore plus? Il aurait fallu revoir son horaire alors…»

Si l’action des délégués est avant tout solidaire envers la personne préjudiciée, elle doit aussi servir d’exemple: «Depuis toujours, nous nous battons contre la précarité de l’emploi et pour l’obtention de CDI. Nous sommes dans un milieu où il faut pérenniser l’emploi».

Une remarque corroborée par le représentant SETCA, Michel Saad: «Nous travaillons dans un milieu où la continuité est très importante, aussi bien pour les travailleurs que pour les résidents. Le changement n’est pas favorable pour eux. Ils doivent s’habituer à la personne au quotidien. Prenons un simple exemple: dans nos résidents, nous avons des personnes qui souffrent de paranoïa. À chaque changement, ils redeviennent inquiets face à la personne qui s’occupe d’eux».

Une conciliation de… 15 minutes

La grève d’hier n’a pas été organisée à la légère: «Lundi, nous avons eu une conciliation avec la direction, reprend Mathieu Delaunoy de la CNE. Elle a duré en tout et pour tout quinze minutes… Cela prouve bien l’intérêt que nos directeurs portent à leurs employés! Lors de cette réunion, ils nous ont simplement rappelé les raisons de la non-reconduction du CDD et n’ont pas écouté nos arguments».

Dans le mail adressé à la presse, le délégué syndical parlait aussi d’une mauvaise ambiance de travail. Mais il n’a pas voulu aborder cet aspect des choses ce jeudi: «Nous sommes encore en conciliation avec la direction sur cet aspect des choses. Nous voulons respecter les négociations. Mais si rien ne change, nous n’hésiterons pas à dire toute la vérité sur les conditions de travail», conclut Mathieu Delaunoy.

Publicités

Une réponse à “En grève pour soutenir une collègue

  1. Pingback: Grève confirmée au Domaine | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s