Archives quotidiennes : 04/04/2014

Manifestation syndicale à Bruxelles: une trentaine de blessés

« Neuf manifestants blessés ont été conduits à l’hôpital, soit parce qu’ils sont tombés, soit parce qu’ils ont reçu des projectiles », a expliqué à l’AFP une porte-parole de la police de Bruxelles, Ilse Van de Keere.

Parmi elle, une femme a été « grièvement blessée au niveau de la tête » par une « grosse pierre » et devait subir une opération, dont les résultats n’était pas encore connus, a précisé Mme Van de Keere.

Lire la suite

Manifestation : 600 jeunes défilent pour soutenir Fayçal, expulsable

Ouest-France, 4 avril 2014 :

Les lycéens manifestent, actuellement dans le centre ville. Au coeur de leurs revendications : le soutien à Fayçal, Algérien de 18 ans scolarisé à Boulloche et expulsable.

Ils ont quitté le lycée Boulloche ce matin vers 9 heures, puis ont rejoint les élèves d’Aristide-Briand et de Brossaud-Blancho. Environ 600 lycéens ont sillonné les rues, de la sous-préfecture à la mairie en passant par la gare. Ils manifestaient contre l’expulsion de Fayçal, un jeune algérien de 18 ans du lycée professionnel Boulloche.

Manifestation anti-austérité massive à Bruxelles

La Tribune, 4 avril 2014 :

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants venus d’une vingtaine de pays européens ont parcouru la capitale belge vendredi. Leur message était simple : « l’austérité ne fonctionne pas ».

La recette de l’austérité chère à Bruxelles et à la BCE a toujours fait grimacer. Désormais elle fait hurler, même dans les calmes artères de la capitale belge. Vendredi ce sont ainsi plusieurs dizaines de milliers de manifestants, venus d’une vingtaine de pays européens, qui ont défilé à Bruxelles à l’appel des syndicats pour dénoncer une austérité inefficace et réclamer aux dirigeants de l’UE une « autre voie » plus sociale pour l’Europe.

Lire la suite

Quimper : Les salariés de Géant Casino veulent plus de personnel

Ouest France, 4 avril 2014 :

Environ 70 salariés de Géant Casino ont débrayé pendant près de deux heures ce vendredi matin. Ils protestaient contre le manque de personnel dans le magasin quimpérois.

Pour les salariés, le manque de personnel en caisse et dans les autres services se fait sentir depuis environ un an. En 2013, les membres du personnel de caisse avaient déjà débrayé pour la même raison.

Initiative contre la fermeture du bureau de poste de Châteaufarine

Besançon : La FAPT-CGT (Fédération C.G.T des activités postales et de télécommunications) organise une initiative lundi 7 avril de 12 à 14 h devant le bureau de poste de Châteaufarine, dans la galerie marchande du Géant Casino.

Les militantes et militants de la FAPT-CGT feront signer des pétitions et s’adresseront aux personnes présentes pour s’opposer à la fermeture du bureau de poste de Châteaufarine.

Grève du personnel du Steigenberger Grandhotel de Bruxelles

RTBF, 4 avril 2014 :

Le personnel du Steigenberger Grandhotel de Bruxelles (ex-Conrad) est parti en grève vendredi matin à 6h00 estimant que la direction de l’établissement ne respectait pas les conditions de travail et de pointage, et donc les engagements prévus dans la convention collective de travail, ont indiqué les syndicats socialiste et libéral. L’action devrait durer toute la journée et le travail reprendre demain/samedi. L’hôtel avait fait l’objet d’une restructuration en 2013 à l’issue de laquelle près d’une cinquantaine de personnes avaient été licenciées.

L’établissement affiche actuellement complet, plusieurs délégations africaines présentes à Bruxelles pour le sommet Europe-Afrique y logeant. « Bien qu’un préavis de grève avait été déposé pour samedi, le personnel, à bout, a toutefois profité de la manifestation européenne contre le dumping social organisée vendredi dans la capitale pour partir en grève », explique Christian Bouchat (secrétaire régional FGTB-Centrale Alimentation HORVAL BHVL).

Lire la suite

Les travailleurs de B-Logistics en grève

RTBF, 4 avril 2014 :

A la gare de Kinkempois, 7 travailleurs de B-Logistics sont en grève. Au sein de cette filiale privatisée de la SNCB, ces opérateurs terrain se chargent notamment du triage des convois et de la vérification du matériel et des systèmes de freinage. Ils s’opposent au licenciement de deux de leurs collègues. La direction invoque des raisons économiques.

Le mouvement a impacté certaines entreprises clientes, telles que le sidérurgiste Kessales (Arcelor-Mittal) à Seraing ou le producteur de chaux et de dolomie Lhoist à Jemelle, qui utilisent les chemins de fer pour transporter une partie de leurs marchandises. Cette grève qui a débuté hier à 14 heures prendra fin ce soir à 22h00. Marc Hildesheim