Archives quotidiennes : 30/03/2014

Caen. Manifestation contre la reprise des expulsions locatives

Une cinquantaine de personnes ont manifesté ce samedi après-midi devant la préfecture à Caen, contre la reprise des expulsions locatives.

2

« Nous manifestons contre les expulsions qui vont reprendre dès la fin mars », résume Françoise Leprince, présidente Calvados de la Confédération syndicale des familles (CSF). À l’appel de cette association et de plusieurs autres, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant la préfecture, à Caen, ce samedi après-midi. Lire la suite

Conakry : Grève des travailleurs du SPTD

Africaguinee, 30 mars 2014 :

A peine installé à la tête du gouvernorat de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara est déjà confronté à un problème ! Les travailleurs du service public de transfert des déchets (SPTD) ont déclenché un mouvement de grève pour disent t-il, protester contre le non paiement de leurs salaires de plusieurs mois, a appris Africaguinee.com.

Ils sont en tout plusieurs centaines de contractuels à réclamer le paiement de leurs salaires depuis le début de cette année. Le montant réclamé avoisinerait les 2 milliards de francs guinéens.

Lire la suite

SNCM: les grévistes reconduisent la grève

Le Figaro, 30 mars 2014 :

Les salariés grévistes de la SNCM ont reconduit leur grève aujourd’hui « à l’unanimité » lors d’une assemblée générale, après avoir libéré l’accès au port d’un navire de croisière avec 2700 personnes à bord, indique la CGT.

Une cinquantaine de salariés en grève de la SNCM, majoritairement CGT, avaient empêché dimanche matin l’accostage au port de Marseille du bateau de croisière. Les passagers ont été débarqués dans des chaloupes, a précisé la CGT. « A travers cette action, nous voulons montrer notre détermination. Les personnels sont excédés, nous voulons des réponses de l’Etat, faute de quoi nous allons encore monter en puissance », a indiqué Yann Pantel, délégué CGT.

Lire la suite

La Réunion : La SBIPB en grève contre un licenciement

Témoignages, 30 mars 2014 :

Les travailleurs de SBIPB se sont mis en grève vendredi suite au refus de réintégration d’une travailleuse protégée. Le travail et les discussions reprennent lundi.

Filiale de SBTPC (Groupe Vinci), la SBIPB est une entreprise d’une cinquantaine de salariés. Vendredi, les travailleurs ont fait grève. Une salariée devait en effet rentrer de congé maternité. La direction a refusé la réintégration de cette travailleuse protégée. Elle lui propose une rupture conventionnelle, car il n’y aurait plus de travail pour elle.

Lire la suite

Amazon : Un même combat par delà les frontières

Le 18 mars, les travailleurs d’Amazon étaient en grève à Chalon-sur-Saône pour les salaires. Une délégation du syndicat Verdi du site de Bad Hersfeld (Allemagne) s’était déplacée pour témoigner à cette occasion de la solidarité avec leurs collègues français et mettre en avant la lutte commune des salariés d’Amazon dans tous les pays (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis)…

Vidéo publiée le 25 mars par le syndicat Verdi d’Amazon :

Lire la suite

Pas de peste brune dans l’Obermain !

Hier, samedi 29 mars, les néo-nazis du NPD avait prévu des rassemblements dans l’Obermain (Haute-Franconie, Bavière), d’abord à Lichtenfels (20.000 habitants) puis à Weismain (moins de 5.000 habitants). Mais la population n’a pas laissé sans réagir l’extrême-droite craché sa haine dans l’Obermain. Si les néo-nazis étaient à chaque fois moins de 20, 300 personnes ont manifesté contre le NPD à Lichtenfels et plus de 100 à Weismain. Quant les militants du NPD ont voulu cracher leurs discours racistes, les manifestants les ont fait taire à coups de sifflets, slogans, etc… et ont terminé leur protestation en faisant s’envoler des ballons de toutes les couleurs pour montrer que la Haute-Franconie est multicolore et pas brune !

Photos de la manifestation à Lichtenfels :

Licht1

Licht2

Lire la suite

Cimenterie d’Oggaz (Mascara) : Colère des familles des grévistes de la faim

Liberté Algérie, 30 mars 2014 :

C’est pour un père, un mari ou un frère, que les familles ont fait le déplacement d’Oran, de Chlef et d’autres communes de la région d’Oggaz, car depuis plus de 20 jours, les 17 travailleurs ont entamé leur grève de la faim.

“Papa si je te trouve un travail est-ce que tu rentres à la maison ?”. Ces mots simples prononcés par un petit bonhomme, n’ayant guère plus de 10 ans, à l’adresse de son père gréviste de la faim avec 16 autres de ses camarades employés de la cimenterie Lafarge d’Oggaz ont marqué les esprits de toutes les personnes présentes, mercredi, devant l’entrée du site de la cimenterie. C’est une longue étreinte qu’il aura comme réponse de la part de son père. Ce jour-là, en effet, un rassemblement a été organisé par les familles et les proches des grévistes de la faim qui “demandent leur réintégration à leur poste de travail”.

Lire la suite