Les élections passent, les problèmes restent

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Si les élections municipales sont réputées être le scrutin le plus proche des citoyens, alors le scrutin du 23 mars reflète la distance entre la classe politique et la population. Si l’abstention est autour de 35% à l’échelle nationale, c’est parce qu’elle est plus faible dans les petites communes, où les élus ne se distinguent guère des autres habitants, elle monte au delà de 40% dans la plupart des villes de plus de 10 000 habitants. Si l’on regarde les dix plus grandes villes de France, pas une n’a un taux d’abstention inférieur a 43% (Paris, 43,73%), et il peut franchir la barre des 50% (Lille, 52,56%). Et même dans ces villes il peut montée au delà, comme dans le 19e arrondissement de Paris (49,97%) ou le 2e arrondissement de Marseille (54 %). Ce sont dans les villes et les quartiers ouvriers que l’abstention est la plus forte, dépassant parfois 60% comme à Roubaix (61.58%). Le désaveu pour la classe politique est lisible dans ces chiffres, ainsi que le ras-le-bol de la politique gouvernementale du PS qui continue les mêmes attaques contre la classe ouvrière que Sarkozy.

Les commentateurs se contentent de déplorer l’abstention, puis en font abstraction en raisonnant sur les intentions des électeurs uniquement sur la base des chiffres exprimés – qui perdent pourtant une bonne part de leur signification. Bien sur, on ne peut nier la hausse du FN, ni surtout le changement de stratégie de l’UMP a son égard – qui, en refusant le désistement en faveur du PS, pave la voie a un bloc conservateur droite et extrême-droite, qui se dessinait déjà dans les mobilisations réactionnaires récentes et tel qu’il existe dans d’autres pays d’Europe. Par contre, la « poussée du FN » doit être relativisée par la forte abstention. Ainsi à Hénin-Beaumont où le FN a été élu dès le premier tour, il n’a obtenu que 6.000 voix sur une population de 26.600 habitants. Il convient en plus de rappeler que, malgré les promesses électorales de Hollande, une partie de l’électorat populaire, les travailleurs immigrés, est toujours privée du droit de vote.

Au deuxième tour de ces élections municipales, aucun des partis et des candidats en présence ne représente les travailleurs et les chômeurs. Le PS on connaît sa politique : nous la subissons chaque jour, l’UMP aussi, nous l’avons subie sous Sarkozy. Quant au Front National, s’il se présente comme un « parti anti-système », c’est le parti d’une famille de millionnaires, un parti qui s’est depuis toujours exprimé contre le droit de grève, la liberté syndicale et plus généralement contre les droits des travailleurs et des chômeurs. La démagogie raciste du FN, reprise depuis des années par des politiciens comme Sarkozy, Guéant ou Valls, ne vise qu’à diviser les travailleurs entre eux pour maintenir les privilèges de la grande bourgeoisie. Tous ces partis défendent une politique au service des plus riches.

Ce ne sont pas les élections qui changeront quoique ce soit à nos conditions de vie et de travail. Quelques soient les heureux gagnants du deuxième tour, ce seront toujours les profits pour les actionnaires, le chômage, les licenciements, les salaires qui ne permettent pas de finir les mois, la galère et des conditions de travail toujours plus insupportables pour nous, les travailleuses et les travailleurs. Ce n’est que par la lutte, dans nos lieux de travail, dans nos quartiers, devant les agences de Pôle Emploi, que nous pouvons imposer une amélioration de nos conditions de vie. Le véritable vote utile c’est quand on vote la grève dans nos entreprises et que l’on montre ainsi la force de notre classe sociale !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s