Egypte : répression pour toute réponse et « illégitimité de la revendication salariale »

Malgré les tentatives officielles pour mettre fin à une vague de conflits du travail qui a contribué à la chute du gouvernement de Hazem al-Beblawi, un large éventail de la population active en Egypte a entrepris des grèves nationales le mardi 25 mars.

Misr

Les évolutions notables mardi inclues l’arrestation de plusieurs postiers en grève à Alexandrie, avec le début d’une campagne de masse de démission des médecins en grève. Médecins, dentistes, pharmaciens, postiers, travailleurs du textile, personnel de surveillance et d’autres ont participé à des débrayages pendant la journée.

Les tentatives officielles pour réprimer la grève des postiers dans la deuxième ville de l’Egypte ont conduit à l’arrestation de cinq organisateurs des syndicats indépendants. Ces arrestations cependant, ont servi à élargir la portée de l’agitation des postiers à ce sujet, au troisième jour de leur grève.

Plus de 50 000 employés des services postaux appartenant à l’Etat sont en grève dans tout le pays depuis dimanche.

Ces arrestations ont eu lieu à la suite des poursuites judiciaires déposées au bureau du procureur général par le chef du bureau postal à Alexandrie. Sept autres travailleurs ont également été émis des mandats d’arrêt.

Cependant, un certain nombre de médias locaux a raconté comment les familles des grévistes arrêtés ont rejeté les allégations de politisation ou d’affiliation aux Frères musulmans Les membres de la famille ont également dénoncé les raids de la police et des arrestations de travailleurs dans leurs maisons.

Un certain nombre d’autres rapports des médias mentionné que la grève des postes a eu un impact négatif pour les clients, et a été perçu comme une action impopulaire par les travailleurs.

S’exprimant lors du Syndicat des journalistes dimanche, Zeinab Farag, un syndicaliste et dirigeant de la grève de la Gizeh Bureau Postal, a déclaré qu’elle et des dizaines de milliers de ses collègues avait mené une action de grève comme ils ont été exclus de la réception de la LE1 nouvellement imposée, 200 salaire minimum mensuel, n’ont pas été payés en retard bonus et, dans certains cas, effectivement reçu déductions à leurs salaires.

« Il ya assez d’argent et de ressources pour subvenir à nos besoins, mais les autorités postales ne se soucient pas de nous, pas plus qu’ils ne se soucient de nos moyens de subsistance », a affirmé Farag.

Farag et ses collègues affirment que 90 pour cent des postiers sont en grève.

Plusieurs médecins médicaux quant à eux ont présenté leur démission au ministère de la Santé le mardi. Cette campagne de démissions en masse intervient après 18 jour consécutif de grève.

Ces grèves sont des arrêts de travail partiels qui ne touchent pas les salles d’urgence, les services de soins intensifs, les pépinières, la dialyse, la chirurgie d’urgence ou d’autres conditions médicales urgentes. Une chaîne de grèves partielles ont été lancés au début de cette année.

Se joindront à eux dans cette action de grève le Syndicat des pharmaciens et le syndicat des dentistes. Le comité de grève commun pour ces professions médicales affirme que près de 75 pour cent des électeurs sont pour le maintien de la grève partielle dans les établissements de santé publique.

Le ministère de la Santé, d’autre part, affirme que seulement environ 30 pour cent de ces personnels médicaux ont effectivement participé à des grèves.

La campagne de démission collective vise quant à lui à une escalade des pressions sur les ministères de la Santé et des Finances afin de réaliser grévistes de ses objectifs: sensibiliser les médecins de départ les salaires au moins au niveau du salaire minimum, la mise en œuvre d’une échelle de rémunération supplémentaire, de plus en plus des compensations pour les maladies infectieuses , l’amélioration des normes de sécurité dans les hôpitaux publics, et en augmentant l’allocation pour soins de santé dans le budget national – de moins de quatre pour cent à 15 pour cent.

Dr Amr al-Shora, membre du conseil d’administration du Syndicat des Médecins a commenté: « Aujourd’hui, c’était le premier jour de la planification de cette campagne de démissions en masse. »

Il a précisé que les démissions seraient soumis au ministère de la Santé, une fois un certain nombre de signataires a été atteint.L’objectif du syndicat est la collecte de 20.000 signatures de démission avant la présentation.

Dr Shora à commenté qu’il était le 11ème membre du conseil d’administration du syndicat à signer la liste de démissions, bien que « beaucoup d’autres ont également signé à cette liste de démissions collectives.

Certains médias appartenant à l’État ont suggéré que les grèves et les démissions n’améliorerait pas, le système de soins médicaux du pays.

« Les hôpitaux publics manquent d’installations appropriées, l’équipement et le financement», a déclaré le Dr Shora en réponse. »C’est ce qui nuit vraiment aux patients de l’Egypte. Nous faisons partie d’un système médical aux normes sous-humains. C’est notre façon de contester ce système brisé, et qui aspirent à améliorer. »

Pendant ce temps dans la ville du Delta du Nil de Kafr al-Dawwar, plus de 2.000 ouvriers du textile de la Misr Spinning appartenant à l’Etat et Weaving Company ont fait la grève pour la deuxième journée, exigeant le paiement du nouveau salaire minimum, les primes en souffrance, l’augmentation des investissements dans le industrie textile du secteur public, ainsi que la remise en marche des lignes de production au point mort au sein de leur complexe industriel.

Toujours dans le gouvernorat de Beheira, plusieurs centaines de travailleurs de garde et de nettoyage des rues de Kafr al-Dawwar et Damanhour, ont continué avec des actions de grève pour le huitième jour consécutif.

Ils ont exigé des contrats de travail à temps plein, avec le paiement de la nouvelle salaire minimum.

Source : Mada Masr mardi 25 mars 2014

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s