Archives quotidiennes : 26/03/2014

Egypte : répression pour toute réponse et « illégitimité de la revendication salariale »

Malgré les tentatives officielles pour mettre fin à une vague de conflits du travail qui a contribué à la chute du gouvernement de Hazem al-Beblawi, un large éventail de la population active en Egypte a entrepris des grèves nationales le mardi 25 mars.

Misr

Les évolutions notables mardi inclues l’arrestation de plusieurs postiers en grève à Alexandrie, avec le début d’une campagne de masse de démission des médecins en grève. Médecins, dentistes, pharmaciens, postiers, travailleurs du textile, personnel de surveillance et d’autres ont participé à des débrayages pendant la journée.

Les tentatives officielles pour réprimer la grève des postiers dans la deuxième ville de l’Egypte ont conduit à l’arrestation de cinq organisateurs des syndicats indépendants. Ces arrestations cependant, ont servi à élargir la portée de l’agitation des postiers à ce sujet, au troisième jour de leur grève.

Lire la suite

L’avenir avec quel projet ? Jeudi 27 mars, journée de grève et d’action

Plast Moulding condamné pour travail dissimulé

Ce mercredi 26 mars, le tribunal correctionnel de Besançon a rendu sa décision suite à l’audience du 12 mars où le patron de Plast Moulding s’était trouvé devant le tribunal pour travail dissimulé suite à une plainte de l’inspection du travail. En effet,  sur 22 salariés et pour la seule année 2010, ce sont en tout 1674,44 heures supplémentaires qui n’ont pas été rémunérés et ne figuraient pas sur les feuilles de paie. Sept salariés et l’UL CGT de Besançon s’étaient portés parties civiles dans cette affaire.

Plast

Plast Moulding comme personne morale ainsi que le patron comme personne physique ont été reconnus coupable de travail dissimulé.

Le tribunal a condamné le patron a 5.000 euros d’amende donc 2.500 assortis du sursis.

Lire la suite

Menace sur l’usine de fabrication de cigarettes Seita

D’après la CGT, le fabricant de cigarettes Seita, filiale du britannique Imperial Tobacco, prépare un plan de restructuration visant à supprimer plus de 350 emplois, soit 30% des effectifs.

Le fabricant de cigarettes Seita préparerait un plan de restructuration.

Le fabricant de cigarettes Seita préparerait un plan de restructuration.

L’entreprise n’a ni confirmé, ni démenti. Mais le syndicat CGT a affirmé hier mardi que Seita, fabricant de cigarette et filiale du britannique Imperial Tobacco, prépare un plan de restructuration visant à supprimer plus de 350 emplois, soit 30 % des effectifs.

« Suite à des fuites au niveau du groupe Imperial Tobacco à l’étranger, les représentants du personnel ont eu vent d’un projet de restructuration qui impacterait un tiers des 1 180 salariés de la Seita en France », indique un communiqué de la fédération CGT des tabacs. Ce projet pourrait aboutir à fermer l’usine de Nantes, qui compte 327 salariés, et le centre de recherche de Bergerac, en Dordogne. Selon le premier syndicat de l’entreprise, la direction devrait dévoiler ses intentions lors d’un prochain CCE mi-avril. Lire la suite

Vidéo

Elections, 1er tour. Chômeurs et précaires manifestent leur colère

D’après Le Monde, 24/03/2014,

Des chômeurs et des intermittents du spectacle ont voulu profiter de la couverture médiatique de l’élection municipale à Paris pour faire passer leur message de protestation.

Heurts dans les QG de NKM et Hidalgo :

Bjch_LqIcAAcBEh

Devant le QG de la candidate socialiste, Anne Hidalgo, les équipes de sécurité ont utilisé dimanche soir du gaz poivré pour disperser des intermittents du spectacle venus manifester violemment devant le QG de la candidate PS, selon un journaliste de BFMTV qui a assisté à la scène.

Lire la suite

20.000 travailleurs dans les rues de Hanovre

Dans le cadre de la lutte à travers toute l’Allemagne des salariés de la fonction publique pour une hausse de salaires de 3,5% et de 100 euros, 20.000 travailleuses et travailleurs ont manifesté hier, mardi 25 mars, dans les rues de Hanovre.

Osnabrück : Grève des conducteurs de bus pour 24 heures

Ce matin, les conducteurs de bus d’Osnabrück ont cessé le travail à 4 heures du matin. La grève durera jusqu’à demain, jeudi, 4 heures. Les travailleurs des transports en commun ont cessé le travail dans le cadre des mobilisations des salariés de la fonction publique à travers l’Allemagne pour une hausse de 100 euros et de 3,5% des salaires.