La Redoute : la CFDT donne son aval au plan social

Hier matin, à l’issue d’une assemblée générale, des salariés exprimaient leur désarroi. « J’ai 40 ans de boîte. Si l’accord est signé, comment je vais vivre ? On va tous tomber dans la misère. » Fabrice Peeters, CGT, exprimait son amertume. « On est assommé. On ne comprend pas qu’un syndicat qui a résisté au chantage de la direction vendredi y cède le lundi, contrairement à ce que voulaient la base et une partie de ses délégués. » (La Voix du Nord, 25 mars 2014).

Le Monde, 24 mars 2014 :

La CFDT a annoncé, lundi 24 mars vers 15 heures 30, qu’elle est prête à signer l’accord social permettant d’entériner le plan de cession de La Redoute par le groupe Kering (ex-PPR) aux dirigeants actuels de l’enseigne. Les 3 437 salariés de La Redoute devraient être définitivement fixés sur leur avenir lundi dans la soirée.

Le tribunal de commerce de Lille, vers lequel s’est tournée, vendredi 21 mars, la direction de l’enseigne de vente par correspondance, avait en effet laissé à la direction et aux syndicats jusqu’à lundi, 19 heures, pour signer le protocole d’accord sur le volet social qui doit accompagner la cession.

L’avis de la CFDT était crucial : le syndicat est majoritaire dans l’entreprise, et c’est lui qui peut faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre. « Nous avons les éléments qui nous permettent ce soir de signer le protocole d’accord », a déclaré à la presse Jean-Claude Blanquart, délégué syndical central CFDT.

« Nous sommes dans une problématique de dépôt de bilan, c’est la décision de la raison. (…) Je suis conscient que la décision qui a été prise est difficile, qu’on aura certainement beaucoup de salariés mécontents«, a ajouté M. Blanquart.

« Nous allons maintenant refaire une lecture à deux voix du protocole d’accord avec l’avocat de La Redoute », a expliqué de son côté Mario Califano, l’avocat de l’intersyndicale.

Kering a conditionné l’avenir de La Redoute à la signature majoritaire par les syndicats du protocole d’accord sur le plan social présenté par la direction lundi 17 mars.

Sans signature, l’actionnaire menace d’arrêter de financer les pertes de La Redoute, et les futurs repreneurs — Nathalie Balla, PDG de La Redoute, et Eric Courteille, secrétaire général de sa maison mère, Redcats — de retirer leurs offres de rachat. Cette dernière implique la suppression de 1 178 postes.

Jusqu’à il y a quelques heures, la base de la CFDT était toutefois opposée à la signature de l’accord. « Le constat, c’est que Kering ne veut pas mettre plus d’argent » sur la table pour financer les mesures sociales, avait déclaré, en début d’après-midi, lundi, M. Blanquart, expliquant que la CFDT a obtenu « ce week-end des avancées ».

Les syndicats ont notamment obtenu que les mesures concernant l’organisation du nouveau La Redoute soient retirées du protocole. Ces dernières seont conditionnées à un nouvel accord syndical majoritaire, après négociations.

Par ailleurs, les 180 millions d’euros placés par Kering dans la fiducie (véhicule ad hoc créé pour sécuriser cette somme) seront disponibles jusqu’en 2024. Notamment pour financer d’éventuels départs en pré-retraite, qui interviendraient après 2017 et la première vague des suppressions de postes.

Lundi matin, « plusieurs centaines » de salariés, rassemblés en assemblée générale sur le site industriel de La Martinoire, à Wattrelos (Nord), à l’appel de la CGT, de la CFDT et de SUD, avaient voté à main levée « contre la cession en l’état » de La Redoute, selon le délégué CGT, Fabrice Peeters.

Vendredi, la CGT, SUD et la CFDT avaient refusé de signer le protocole d’accord qui doit accompagner la vente par Kering de La Redoute. C’est, notamment sur le financement des départs que se manifeste l’opposition des syndicats.

Seule la CFE-CGC avait annoncé la semaine dernière qu’elle parapherait le texte. Le syndicat avait appelé lundi dans la matinée à la signature de l’accord, faute de quoi « le président du tribunal de commerce [constatera] l’insolvabilité de l’entreprise », ce qui mènerait selon elle au dépôt de bilan ou à la liquidation.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s