Grenoble : Grève dans les trois usines ARaymond

Le Dauphiné Libéré, 25 mars 2014 :

Le groupe qui fêtera ses 150 ans l’an prochain est en crise depuis plusieurs semaines. Ce n’est pas pour des raisons économiques puisque l’entreprise fait des bénéfices, mais bien une crise sociale. Depuis l’arrivée de Frédéric Perrot à la tête de l’entreprise il y a deux ans, le dialogue social se serait « dégradé » selon les syndicats. L’intersyndicale évoque une « direction qui attaque les acquis sociaux des ouvriers ». Ils étaient environ 200 salariés à faire grève sur les 680 du groupe. Afin de faire entendre leurs revendications, les grévistes ont instauré un barrage filtrant pour ralentir les voitures et les trams circulant sur le cours Berriat, en fin de matinée hier.

“Perte du pouvoir d’achat”

« La direction veut supprimer les augmentations générales, ce qui entraînerait une importante perte du pouvoir d’achat » explique Gilles Faretra, élu syndical CGT. « On a été volontairement mal informé par la direction à plusieurs reprises, on en a marre de se faire enfumer » s’indigne-t-il.

Selon Jérôme Flamengt, représentant CGT, « la direction crée des dissensions entre ouvriers et cadres » et note que le budget d’augmentation des cadres est bien plus élevé que celui des ouvriers. La direction du groupe souligne l’aspect familial de l’entreprise, dit « comprendre les peurs de changements » mais qu’il s’agit bien d’une « répartition d’augmentations » qui pose problème. Le mouvement pourrait tout de même devenir reconductible et se prolonger aujourd’hui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s