Archives quotidiennes : 24/03/2014

Les forces de l’ordre évacuent le Carreau du Temple

C’est la fin de l’opération « Riposte Now contre Drawing Now », mais cela ne veut pas dire que les intermittents et précaires ont dit leur dernier mot. Après un week-end d’attentisme, lié au contexte délicat du premier tour des élections municipales, c’est donc finalement vers 22 h 30, dimanche 23 mars, après la fermeture des bureaux de vote à Paris, que les forces de l’ordre ont été autorisées à évacuer le Carreau du Temple.

Des forces de police encerclent le Carreau du Temple à Paris (3e), samedi 22 mars, occupé par des artistes et techniciens travaillant dans le milieu du spectacle. | ALAIN JOCARD/AFP

Des forces de police encerclent le Carreau du Temple à Paris (3e), samedi 22 mars, occupé par des artistes et techniciens travaillant dans le milieu du spectacle. | ALAIN JOCARD/AFP

Situé dans le 3e arrondissement de Paris, le bâtiment était occupé depuis vendredi 21 mars par des intermittents du spectacle et des personnes en situation de précarité, en signe de protestation contre l’accord sur l’assurance-chômage qui était en train d’être scellé entre les partenaires sociaux, au siège du Medef.

Lire le reportage Intermittents et précaires entendent rester sur le Carreau du Temple

Lire la suite

Publicités

Manifestation contre l’extrême-droite à Tokyo

Le 16 mars, une centaine de membres de l’organisation raciste Zaitokukai (“Citoyens contre les privilèges des Coréens au Japon”, organisation d’extrême-droite qui s’en prend aux travailleurs immigrés coréens) ont voulu faire une marche à Tokyo. Face à eux, 300 anti-racistes ont contre-manifesté et, malgré les forces de police qui protégeant l’extrême-droite, ont tenté de bloquer la marche des racistes.

6 mois avec sursis pour 3 salariés de Goodyear

France 3 Picardie, 24 mars 2014 :

3 salariés de l’usine Goodyear d’Amiens ont été condamnés, ce lundi 24 mars, à six mois de prison avec sursis, pour des violences sur des policiers.

Les faits s’étaient déroulés lors d’une manifestation, il y a un an, devant le siège du groupe à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine.

Lire la suite

Le Plessis-Belleville : les salariés de CNH en grève

Le Parisien, 24 mars 2014 :

Ils sont environ 80 % du personnel à débrayer depuis tôt ce matin pour réclamer une prime. Suite aux négociations annuelles obligatoires, les salariés de l’usine CNH bloquent l’accès au site du Plessis-Belleville. En plus d’une augmentation générale de salaire de 2,1 %, qui est en pourparlers, les grévistes réclament une prime.

« L’entreprise a réalisé de très bons résultats l’an passé avec 3 % d’augmentation de bénéfices. On veut avoir une part du gâteau. Pourquoi les cadres se partageraient 1,2 M€ de prime et nous rien ? », s’interroge Didier Puig, délégué syndical CGT. L’accès à l’entreprise, spécialisée dans la fabrication et la vente d’engins agricole et matériel de travaux publics, est bloqué aux non-grévistes et aux camions. Un nouveau débrayage est envisagé en fin de semaine, si les salariés n’obtiennent pas ce qu’ils réclament.

Intermittents et précaires entendent rester sur le Carreau du Temple

C’est un mauvais scénario pour la Ville de Paris, à la veille du premier tour des élections municipales : le Carreau du Temple, situé à deux pas de la mairie du troisième arrondissement, et à cinq minutes de la place de la République, est occupé depuis vendredi 21 mars par des intermittents du spectacle, mais aussi par des intérimaires, des personnes précaires et des chômeurs. Ils ne décolèrent pas : l’accord sur l’assurance-chômage, scellé vers minuit, vendredi 21 mars, entre les partenaires sociaux, est jugé comme une « véritable régression ». Et personne, ici, ne comprend les déclarations du ministre du travail, Michel Sapin, saluant dans un communiqué, « la responsabilité dont ont fait preuve » les négociateurs – syndicats et organisations patronales.

Manifestants et forces de l'ordre face-à-face devant le Carreau du Temple occupé par les intermittents et précaires, samedi 22 mars 2014. | LE MONDE/CLARISSE FABRE

Manifestants et forces de l’ordre face-à-face devant le Carreau du Temple occupé par les intermittents et précaires, samedi 22 mars 2014. | LE MONDE/CLARISSE FABRE

Il est 16 heures, samedi 22 mars, et la situation dégénère devant l’élégant bâtiment à l’architecture métallique, restauré et récemment inauguré par l’équipe municipale. L’accès est bloqué par les forces de l’ordre, les journalistes n’ont pas le droit de pénétrer à l’intérieur, et soudain un militant invite les manifestants restés à l’extérieur à entrer. Suivent quelques échauffourées, qui s’arrêtent toutefois assez vite. Mais un cordon de gendarmes mobiles, cette fois-ci, vient grossir les rangs vers 17 heures. Chacun s’attend à ce que la situation bascule. A travers la vitre d’un café tout proche, des barmen regardent « le spectacle »

Lire la suite

Nouvelle semaine de grèves en Allemagne

En lutte pour une hausse de salaires de 3,5% et de 100 euros, les salariés de la fonction publique observeront de nouveau une série de grèves cette semaine à travers l’Allemagne.

Municipalité de Potsdam ce lundi matin

Ce lundi, c’est à Berlin et dans le Brandebourg que l’on cesse le travail. Ce matin, les jardins d’enfants, caisses d’épargne et autres services publics sont fermés pour cause de grève dans le Brandebourg. Les premières informations indiquent qu’à Francfort (Oder) tous les services municipaux et les jardins d’enfants sont en grève. Une manifestation prévue à midi à Potsdam devrait rassembler plusieurs milliers de travailleuses et de travailleurs.

Lire la suite

Allemagne : En grève pour réclamer des hausses de salaires

BFM TV, 24 mars 2014 :

Le second round des négociations salariales commence ce lundi 24 mars outre-Rhin. Une grève d’avertissement a été lancée par les syndicats.

Manifestation à Munich

Les négociations sur les salaires ont démarré en Allemagne. Le 1er tour n’ayant rien donné dans les services publics, les syndicats ont lancé des grèves, notamment dans les transports, avant le début du 2e tour qui débute ce lundi 24 mars. L’objectif est naturellement d’obtenir des hausses de salaires.

Lire la suite