A Niort, un millier de manifestants contre le pacte de responsabilité

Plusieurs syndicats avaient appelé à se mobiliser “ pour l’emploi, les salaires, la protection sociale et les services publics ”. Un appel commun, même si à Thouars, FO et la CGT ont fait défilé séparé.

MANIF FO CGT

La sono se met en marche. « Stop à l’austérité »« Pas touche à notre sécu »,« Augmentation des salaires »scande-t-elle. La scène se passe hier, du côté de la place de la Brèche, à Niort. C’est le début de la manifestation « pour l’emploi, les salaires, la protection sociale et les services publics », et « contre le pacte de responsabilité » – accord conclu entre le patronat et plusieurs syndicats, qui prévoit une réduction des charges pour les entreprises contre des engagements « en matière d’emploi ». Drapeaux rouges de FO ou de la CGT, roses de Solidaires, blancs de la FSU : la manifestation d’hier est unitaire. Et dans les rues de Niort, un millier de personnes a répondu à cet appel.

 «  La sécu vaut bien une grève  »

Les drapeaux sont bigarrés, la foule aussi. Jeunes, moins jeunes, salariés du privé, du public… Parmi les manifestants, Claire, la trentaine, « dans l’enseignement et dans le Mellois », ne porte ni badge ni drapeau. Syndiquée à FO, c’est une « habituée des manifestations ». Ce qu’elle constate, en observant la foule : le rassemblement est « interprofessionnel », les slogans « concernent tout le monde ». Le pacte de responsabilité fait peser « des craintes sur les acquis sociaux », dit-elle en se dirigeant vers la place des Halles. Un peu plus loin, Christelle, drapeau jaune du syndicat Sud calé contre l’épaule, veut « reprendre la rue à l’extrême-droite »

La foule se dirige vers la mairie. La tête de cortège monte la première volée de marche de l’hôtel de ville.
Il y a du symbole, même si la manifestation d’hier « n’a pas de lien » avec les élections municipales de dimanche, assure Vanessa Couturier, la secrétaire de l’union départementale CGT, en fin de manifestation. Face à la foule qui se presse sur le parvis, elle fustige « les fermetures et les délocalisations ». Et pense ainsi à « la mise en liquidation de Mia, ou à la délocalisation du Crédit Agricole ». Ces « exemples concrets provoquent l’indignation ». Ils expliquent, en partie, la mobilisation d’hier,« comparable à la manifestation de septembre contre la réforme des retraites », lance Jocelyne Baussant, la secrétaire de l’union départementale Force Ouvrière. « La sécu vaut bien une grève », tonne-t-elle face à la foule. En le paraphrasant, elle rend hommage à Marc Blondel, l’ex-secrétaire général du syndicat décédé dimanche dernier.

Sans titre

Devant l’hôtel de ville, la foule se disperse. Elle se regroupera peut-être à nouveau, pense Jocelyne Baussant. « C’est un début » avant d’autres manifestations, dit-elle.

Une vingtaine de manifestants ont répondu à l’appel de FO hier matin à Thouars,autour de Claude Dervillers. Hier soir, ils étaient près de 80 pour la CGT(Bressuire/Thouars), la FSU et le Front de gauche, devant le théâtre, autour de Manuel Dos Reis et Michel Ferey…
Si la mobilisation s’est faite en ordre dispersé, car à des horaires différents, l’état d’esprit a été identique pour condamner le pacte de responsabilité qui engage l’État dans une baisse des charges patronales contre des promesses d’emplois.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2014/03/19/A-Niort-un-millier-de-manifestants-contre-le-pacte-de-responsabilite-1836105

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s