Barvaux : toute l’école se mobilie pour éviter l’expulsion de deux élèves

La Meuse, 18 mars 2014 :

Nouvelle mobilisation pour s’opposer à l’expulsion de jeunes, d’origine étrangère, scolarisés chez nous. Après l’ISC à Vielsalm et Saint-Roch à Marche-en-Famenne, c’est l’institut du Sacré-Cœur de Barvaux-sur-Ourthe (Durbuy) qui proteste.

La famille de Hasmik, 15 ans, et Nelli, 13 ans, a reçu l’ordre de quitter le territoire avant le 21 mars. Une pétition, « Solidarité avec la famille Stepanyan », a été mise en ligne. Une manifestation est prévue ce mercredi.

« Je suis stressée à l’idée de devoir quitter l’école où j’ai de nombreux amis », nous a confié Hasmik, élève en 3e générale à l’ISC à Barvaux-sur-Ourthe.

Soutenue par le directeur, Josy Marot, et les enseignants, la jeune fille n’éprouve aucune crainte à raconter son histoire. « Mon père a décidé de quitter la région d’Erevan en Arménie pour des raisons politiques », narre-t-elle. « Nous sommes arrivés en Belgique en 2010. Après un an passé dans un centre en Flandres, nous avons été placés à Barvaux en 2011. »

Cette famille de quatre enfants réside au centre pour demandeurs d’asile « La Jastrée ».

Hasmik et sa sœur Nelli, 13 ans, sont scolarisées à l’ISC. Leur frère, Narek, âgé de 9 ans, fréquente l’école communale d’Izier. La cadette Karina, 9 mois, est née en Belgique. Il y a quelques jours, le renouvellement de leur permis de séjour a été refusé. La famille a reçu l’ordre de quitter le territoire belge.

« On ne fait pas de politique : notre objectif, c’est d’enseigner et d’éduquer », précise le directeur de l’ISC. « Mais, l’idée que ces deux jeunes filles vont être privées d’école nous est insupportable. Elles ont toutes deux la volonté d’apprendre et de s’intégrer. »

Quelques enseignants ont pris l’initiative de mettre une pétition en ligne sur le site web « lapetition.be ». Elle a déjà été signée par plus de 250 internautes.

Vincent Blavier, professeur de français et d’histoire, souligne que les enseignants et les parents ont réagi de la même manière que si leur propre famille était concernée.

« Lors des journées portes ouvertes, nous avons fait circuler une pétition papier », complète Sarah Laporte, professeur de religion. « Des gens sont venus exprès pour la signer. Nous avons recueilli plus de 200 signatures. Les élèves et les parents ont réagi positivement à la démarche. »

Ce mercredi, une manifestation, dont les modalités restent à fixer, est programmée, à l’école ou au centre de Barvaux-sur-Ourthe, si l’école reçoit l’autorisation du bourgmestre de Durbuy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s