Angoulême : Mouvements de grève chez Schneider Electric et DCNS

Charente Libre, 11 mars 2014 :

Les syndicats de Schneider Electric appellent à de nouveaux débrayages « d’au moins une heure » le matin et l’après-midi, aujourd’hui sur les sites de L’Isle-d’Espagnac et des Agriers à Angoulême. En cause, toujours les négociations annuelles obligatoires.

Fin février, le désaccord avec la direction sur les augmentations de salaire avait fait sortir par factions plus d’une centaine d’employés devant les grilles des usines. À l’appel d’abord de l’intersyndicale FO-CFDT-CGC, puis de la CGT plus exigeante. Le patronat propose une réévaluation de 0,4 % pour tous et de 0,8 % à titre individuel (au mérite).

Faute d’accord, elle imposera 1,2 %, mais uniquement pour les salariés les plus « méritants ». Une proposition qui ne satisfait toujours pas les organisations syndicales. FO-CFDT-CGC réclament 1 % pour tous, autant à titre individuel. La CGT demande, elle, 8 % « étant donné les profits de l’entreprise »: un résultat de 1,8 milliard d’euros pour un chiffre d’affaires de 23 milliards d’euros.

À DCNS, la CGT poursuit le combat

Après le mouvement de grève de jeudi qui n’a pas donné satisfaction aux partenaires sociaux de DCNS dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO), la CGT prévoit seule de nouvelles actions avant ce jeudi « sur les points sensibles de l’établissement de Ruelle ».

Ainsi en a-t-elle décidé hier midi au terme d’une réunion qui devait fixer la suite des opérations de contestation en présence d’une centaine de salariés charentais. La CFDT, elle, ne signera pas l’accord avec la direction mais cesse les mouvements sociaux.

Quant à l’Unsa-CGC, elle se dit disposée à valider la proposition des dirigeants: 1,25 % d’augmentation pour les Oetam sous convention collective (1,6 % pour ceux qui touchent un salaire annuel brut inférieur à 26 500 €), plus 1,05 % d’augmentation individuelle (gratification personnalisée).

Pour les cadres (convention collective), elle se monte à 2,3 % d’augmentation individuelle. Pour les ouvriers d’État (environ 25 % sur le site), il n’y aura pas d’augmentation pour la quatrième année consécutive, sinon 150 € bruts annuels pour ceux qui n’ont pas eu d’avancement depuis 2012. La CGT espère une réunion exceptionnelle de NAO demain. Elle en a fait la demande vendredi à la direction des ressources humaines.

Publicités

Une réponse à “Angoulême : Mouvements de grève chez Schneider Electric et DCNS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s