Archives quotidiennes : 11/03/2014

Le Parlement européen rejette un rapport sur l’égalité hommes-femmes

Le Parlement européen a rejeté mardi à l’issue d’un vote serré un rapport sur l’égalité entre les hommes et les femmes qui appelait à garantir l’égalité de rémunération à travail égal.

Le rapport a été rejeté par 298 voix contre, essentiellement dans le camp conservateur, 289 pour (majoritairement la gauche et les libéraux) et 87 abstentions, dont un nombre important de députés écologistes, en tête desquels Daniel Cohn-Bendit et José Bové.

1a3875406796a775cfd2bfd63717e315

Le rapport demandait aux Etats de l’UE de « garantir le respect du principe fondamental de l’égalité de rémunération à travail égal entre les femmes et les hommes », d’interdire les démissions forcées en cas de maternité, et prônait la lutte contre les stéréotypes sexistes.

La députée socialiste belge Véronique De Keyser a dénoncé « une marche arrière incroyable au lendemain de la Journée des Femmes ».

« Aujourd’hui, par ce vote, c’est non seulement les femmes qui sont insultées et agressées, mais l’ensemble de la société, nos valeurs et le coeur de notre humanité », a dénoncé la délégation française du groupe socialiste. Lire la suite

Publicités

Le collectif des sages-femmes s’adresse au Premier ministre

Le collectif des sages-femmes, à l’origine d’une grève entamée en octobre, a demandé mardi dans une lettre ouverte au Premier ministre de se saisir du « dossier », jugeant ne plus avoir d’interlocuteur « responsable » au ministère de la Santé.

Des sages-femmes en grève manifestent à Paris, le 14 février 2014. Joel Saget

Des sages-femmes en grève manifestent à Paris, le 14 février 2014. Joel Saget

Ce collectif réclame pour les sages-femmes exerçant à l’hôpital un statut sur le modèle des médecins (praticien hospitalier) et leur sortie de la Fonction publique. 

Après plusieurs réunions de concertation, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé le 4 mars la création d’un statut médical spécifique pour cette profession, en précisant que les sages-femmes resteraient fonctionnaires.
Déçu, le collectif a décidé de poursuivre le mouvement. Lire la suite

Egypte: un médecin renvoyé devant la justice pour une excision mortelle

Un médecin sera jugé pour avoir pratiqué une excision sur une adolescente qui est décédée des suites de cette opération dans le nord de l’Egypte, a-t-on appris mardi de sources judiciaires. Le père de la jeune fille de 14 ans comparaîtra également pour avoir amené l’adolescente auprès du médecin dans un hôpital privé de Mansoura, dans le Delta du Nil, pour qu’elle y subisse une excision.

Des femmes luttent pour l’abandon de l’excision en Afrique. Georges Gobet

Des femmes luttent pour l’abandon de l’excision en Afrique. Georges Gobet

L’excision, ablation partielle ou totale des organes génitaux externes féminins, est interdite par la loi depuis 2008, sauf en cas de « nécessité médicale », mais elle est toujours pratiquée en Egypte, en particulier dans les zones rurales où elle est considérée comme une pratique religieuse. Lire la suite

Rassemblement contre la guerre à Nijni-Novgorod

Le 9 mars, un rassemblement contre la guerre, les nationalismes et l’intervention militaire en Crimée était organisé par des défenseurs des droits humains, des marxistes et des anarchistes à Nijni-Novgorod. Les manifestants avaient des pancartes avec des slogans comme « Pour un référendum honnête et sans pression », « Pas de paix entre les classes, pas de guerre entre les peuples », « Paix aux taudis, guerre aux palais », « Non au fascisme des deux bords » (avec les drapeaux noir-jaune-blanc des nationalistes russes et noir et rouge des nationalistes ukrainiens », etc. Peu après le début du rassemblement et le déploiement d’une banderole « l’Ukraine sans Poutine », des partisans du régime ont tenté d’arracher la banderole et de mettre fin au rassemblement.

Après une brève échauffourée, les manifestants ont malgré tout fait face, scandé des slogans et distribuer des tracts à la population.

Lire la suite

Appel à la grève chez Carrefour en Tunisie

Webdo, 11 mars 2014 :

Le syndicat des employés de Carrefour relevant de la Confédération Générale Tunisienne du Travail (CGTT) a publié, aujourd’hui, un communiqué dans lequel il annonce une grève pour les 14, 15 et 16 mars 2014.

Le syndicat dénonce, dans ce communiqué, l’obstination de l’administration générale de la société Ulysse Hyper Distribution Carrefour et son refus du dialogue.

Lire la suite

Bar-sur-Aube : grève chez Manoir Aerospace

L’Est Eclair, 11 mars 2014 :

Les salariés de Manoir Aerospace de Bar-sur-Aube sont en grève depuis ce matin 5 heures. Emmenés par la CGT et FO, ces salariés, principalement issus de la production, réclament une augmentation de salaire dans le cadre des NAO (négociation annuelle obligatoire).

Estimant ne pas être entendus par la direction, ils ont décidé de marquer le coup avec ce mouvement social dont l’issue dépendra des négociations à venir avec la direction : « La balle est dans leur camp. Ils ont les clés pour faire arrêter le mouvement » estiment ce matin les représentants des organisations syndicales. Réunis devant les grilles de la société, les grévistes ont mis en place un « semi-blocage ».

Sébikotane : La colère des ouvriers de la SOMETA

Ferloo, 11 mars 2014 :

Des incidents ont été notés ce mardi sur la route de Thiès, à, hauteur de Sébikotane (Sénégal). Dix individus ont été interpelés par la gendarmerie après avoir dispersé la foule à base de gaz lacrymogènes. Il s’est agit d’une manifestation des travailleurs de la société métallurgique d’Afrique.

Durant trois tours d’horloge, ils ont bloqué la circulation, des pneus brûlés, des barricades dressées sur la chaussée. Les employés de SOMETA réclament de meilleures conditions de travail. « Nous sommes très mal payés. Il n’y a pas mal de problèmes d’insécurité. On rencontre ici des travailleurs avec des brûlures de second degrés ou des imputations des doigts… nous travaillons dans une entreprise qu’on doit placer sur la liste rouge », a listé Kémo Diédhiou, porte-parole des travailleurs. A noter que depuis plus de deux semaines, ces travailleurs sont en grève après deux sit-in devant leur usine, ils promettent de durcir le ton. Ils n’excluent pas de barrer à nouveau la route nationale.