Narbonne : Les travailleurs de Kéolis bloquent le dépôt

La Dépêche, 8 mars 2014 :

Les chauffeurs de l’entreprise de transport Kéolis étaient toujours en grève hier. En arrêt concerté du travail depuis jeudi, ils réclament 3 % d’augmentation soit 45 € et l’embauche en CDI de 3 chauffeurs. La grève suivie par 98 % des chauffeurs (un seul n’était pas gréviste sur les 50) démontrait selon Bruno Armengaud, délégué du personnel, le mécontentement du personnel.

Jeudi, la rencontre avec la direction n’avait pas permis des avancées. «La direction a proposé 1 % d’augmentation». Dès lors, le blocage des négociations avait conduit au blocage du dépôt. Aucun bus n’était sorti depuis deux jours. Concernant la sécurité, les chauffeurs réclament 3 embauches. «En temps normal, il doit y avoir 5 chefs de mission et 5 vérificateurs. Or il n’y en a aucun actuellement car ils conduisent les bus par manque de chauffeurs. Comme il n’y a plus de contrôle, les incivilités se multiplient. Et surtout, on a tourné avec 12 ou 13 intérimaires. C’est qu’il y a un besoin réel d’embauche» clame-t-il.

Depuis le début de l’année, 6 chauffeurs ont subi des incivilités comme des menaces, des crachats, bousculade ou encore jets de pierre. Le délégué du personnel regrette aussi le manque de respect des obligations syndicales. «Pensez que nos locaux syndicaux n’ont pas de fenêtres. C’est un local à balai. La direction nous a demandé une contribution pour le paiement du tableau syndical. On nous a demandé d’en payer la moitié». Les grévistes aimeraient bien avoir des bus en bon état, bénéficier de la prime de caisse et regrettent les réunions bidons. Dans la matinée d’hier, une délégation s’est rendue au Grand Narbonne pour dénoncer la dégradation du service pour les usagers et les mauvaises conditions de travail pour les salariés. Elle a été reçue par le président Jacques Bascou qui est intervenu en sa qualité de donneur d’ordres, auprès des dirigeants de Kéolis.

Dans l’après-midi, Kéolis acceptait l’embauche de 3 intérimaires en CDI. «Mais pour nous, c’est insuffisant car il n’y a rien sur les revalorisations de salaire».

Les chauffeurs votaient à 17 heures, la reconduction du mouvement avec blocage du dépôt. Le conflit social s’enlise.

Une réponse à “Narbonne : Les travailleurs de Kéolis bloquent le dépôt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s