Bénin : les travailleurs marchent sur l’Assemblée nationale

La Nouvelle Tribune, 7 mars 2014 :

Après avoir sillonné les artères de la ville de Porto-Novo scandant des cris hostiles au gouvernement et sous une haute escorte de policiers et de militaires lourdement armés, les travailleurs des départements de l’Ouémé et du Plateau, regroupés au sein du Comité des luttes des travailleurs de l’Ouémé et du Plateau, accompagnés des élèves de certains collèges et lycées, ont échoué sur l’esplanade de l’Assemblée nationale.

Après plusieurs heures sous le soleil, les manifestants ont été finalement reçus par le Directeur de cabinet du président de l’Assemblée Nationale, Comlan Dadégnon assisté du secrétaire général administratif de l’institution parlementaire et certains responsables hiérarchiques de la police dont le directeur départemental de la police, et de la gendarmerie.

 

Plusieurs motions ont été lues aussi bien par les responsables syndicaux du secteur de l’éducation, de la santé, du développement rural, des finances, des collectivités locales et autres. Le secrétaire général de la Cstb, Paul Essé Iko, lui aussi en tête du mouvement, n’a pas manqué de décocher des flèches à l’encontre du gouvernement et même du premier responsable de l’Assemblée Nationale. Il a fait remarquer qu’il ignore les raisons pour lesquelles le président Mathurin Nago les évite et chaque fois qu’ils viennent au parlement, il envoie toujours son directeur de cabinet qui, lui n’est pas un élu du peuple. Par ailleurs, le porte-parole du Comité des luttes des travailleurs, a dans sa motion, exigé entre autres le respect scrupuleux et la jouissance sans entraves des libertés démocratiques et syndicales, la restitution immédiate et sans conditions des sommes défalquées sur les salaires pour fait de grève « illicites » depuis 2012, le relèvement de leur fonction de Azandé Placide, préfet de l’Atlantique et du Littoral et de Agossadou Pierre, commissaire central de Cotonou, la fin de toutes tracasseries policières et administratives et de toutes menaces contre les travailleurs en grève, le retrait des forces de l’ordre des lycées et collèges

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s