Archives quotidiennes : 05/03/2014

Grève au cinéma Le Melville à Rouen : les salariés n’ont pas reçu leur paie

Les six salariés du cinéma Le Melville à Rouen se sont mis en grève mercredi 5 mars 2014 : ils réclament au gérant le versement de leur salaire. 

Les six salariés du cinéma Le Melville, à Rouen, se sont mis en grève mercredi 5 mars 2014 (Photo © DR).

Les six salariés du cinéma Le Melville, à Rouen, se sont mis en grève mercredi 5 mars 2014 (Photo © DR).

13h45, mercredi 5  mars 2014, cinéma Le Melville à Rouen. Les premiers spectateurs arrivent dans le hall pour assister à l’une des séances mais ils doivent rebrousser chemin. Une pancarte et des affiches sur les portes signalent que les six salariés du Melville sont en grève jusqu’à 17h et qu’ils sont au regret de ne pouvoir accueillir le public. Une grève qu’ils n’ont pas déclenchée « par plaisir », affirment-ils mais parce qu’ils en on assez de ne pas recevoir leur salaire en temps et en heure. Lire la suite

En Europe, une femme sur trois victime de violences

Les chiffres font froid dans le dos ! Une femme sur trois vivant dans l’Union européenne (UE) a été victime de violences physiques ou sexuelles au moins une fois dans sa vie depuis l’âge de 15 ans, selon une étude publiée mercredi par l’Agence européenne (*) des droits fondamentaux (FRA), la plus vaste jamais réalisée.

3645055_000-par2283337_640x280

Cela correspond à 62 millions de femmes dans l’Union européenne, alors que l’Agence estime qu’une femme sur 20 a été violée à l’âge de 15 ans ou plus. L’étude se fonde sur les témoignages dans les 28 pays de l’UE de 42 000 femmes, âgées de 18 à 74 ans, recueillis lors d’entretiens individuels réalisés en tête à tête entre mars et septembre 2012. «On a besoin d’agir. Trop de femmes souffrent en Europe!», a lancé le directeur de la FRA, le Danois Morten Kjaerum lors de la présentation du rapport. Les chiffres révélés par l’enquête ne peuvent et ne doivent tout simplement pas être ignorés», a-t-il insisté.

Contre la guerre et les nationalismes !

Communiqué de l’Initiatitive Communiste-Ouvrière :

Depuis début mars, le bruit des bottes résonne en Ukraine, et les politiciens des deux camps tentent de saouler les populations avec leurs discours nationalistes. Le nouveau gouvernement de Kiev, soutenu par les puissances occidentales, s’est empressé d’abolir la reconnaissance du Russe comme langue officielle dans les régions majoritairement russophones de l’Est et du Sud de l’Ukraine, des troupes russes sont intervenues ce dimanche 2 mars en Crimée,… depuis selon les déclarations des différents politiciens belligérants la situation apparaît plus ou moins tendue, mais le risque est grand de voir l’Ukraine déchirée dans une guerre sanglante et l’hystérie nationaliste.

Leningrad

La classe ouvrière d’Ukraine n’a rien à gagner mais tout à perdre dans cette guerre et ces divisions nationalistes. Que les travailleurs parlent Russe ou Ukrainien, ils subissent, de Lvov à Kharkov, les mêmes politiques anti-sociales, le même chômage, la même misère. Que les dirigeants soient russophones ou ukrainophones, qu’ils regardent vers l’Est ou vers l’Ouest, ils ne promettent aussi que de continuer la même politique anti-ouvrière tout en s’en mettant plein les poches. Le conflit entre la fraction « pro-occidentale » ou « pro-russe » de la classe dirigeante ukrainienne est une guerre de gangsters pour s’enrichir sur le dos de la population.

Lire la suite

Les femmes gagnent un quart de salaire en moins que les hommes

Lecture
La journée de la femme, c’est ce samedi 8 mars. Un quart de salaire en moins : c’est l’écart de salaire qui persiste entre les hommes et les femmes. Malgré la loi et les sanctions qui commencent à frapper les entreprises. La différence s’amenuise, mais elle vient de loin.
Les femmes gagnent un quart de salaire en moins que les hommes © Maxppp

Les femmes gagnent un quart de salaire en moins que les hommes © Maxppp

Derrière les 25% qui séparent le salaire des hommes de celui des femmes, il y a beaucoup d’explications. C’est une moyenne, un écart global. Alors pourquoi ? D’abord parce que les femmes travaillent beaucoup à temps partiel. Aussi parce qu’elles occupent des emplois moins qualifiés ou moins valorisés : dans la santé, l’entretien, ou le commerce de détail… Lire la suite

La FGTB dépose un préavis de grève pour le 10 mars

Autant le savoir, la FGTB a déposé cette semaine un préavis de grève pour couvrir les actions prévues le 10 mars dans plusieurs villes contre les réformes du chômage (voir ci-dessous la liste des rendez-vous annoncés par la FGTB -en front commun  à Bruxelles).

baisse-chomage

Pas trop tôt, deux ans après l’adoption des réformes par le gouvernement Di Rupo. Pas l’idéal non plus pour mobiliser, à moins d’une semaine du 10 mars et en plein congé de carnaval. Mais ce préavis permettra au moins aux travailleurs avec emploi de venir grossir les rangs contre les réformes du chômage qui nous concernent tou-te-s.

Et il y a urgence! L’hécatombe s’aggrave depuis les premières réformes du chômage en 2004: renforcement du contrôle des chômeurs/euses avec sanctions et exclusions à la clé, limitation à un an minimum du stage d’insertion (ex-stage d’attente) sans droit aux allocations, limitation à trois ans des allocations d’insertion pour les personnes qui n’ont pas cotisé suffisamment pour ouvrir leur droit aux allocations de chômage, dégressivité accrue des allocations de chômage jusqu’à des forfaits variables en fonction de la composition du ménage et inférieurs au seuil de pauvreté, … Lire la suite

Appel à une assemblée générale nationale des travailleurs des hôpitaux à Caen

Appel des syndicats CGT et SUD de l’Etablissement Public de Santé Mentale de Caen :

Partout en France, les hôpitaux souffrent des mêmes maux : difficultés financières, et les directions imposent les mêmes remèdes : suppression de RTT, suppression d’emplois, fermeture de lits, de service,…

Le ras le bol des personnels hospitaliers, considérés comme simple variable d’ajustement, est palpable à en juger par la multiplication des hôpitaux en lutte.

Aujourd’hui, l’heure n’est plus seulement à la contestation hôpital par hôpital, ni au repli dans sa boite, mais bien de donner une réponse nationale à un problème national.

Lire la suite

CHS de Novillars: Compte-rendu de la rencontre du 27 février avec la Direction

Compte-rendu de la rencontre du 27 février avec la Direction par les syndicats CGT et SUD du CHS de Novillars :

CHSnov

Télécharger le compte-rendu : CR rencontre direction 27 02 2014modif

Prochaine AG des salariés du CHS, 10 mars – 14 h en sociothérapie

Non à la Liquidation de l’Hôpital Louis Pasteur de Dole !

Appel du Collectif de défense de l’Hôpital Public de DOLE :

A Dole, il est nécessaire d’avoir une offre publique de soins qui réponde à nos besoins et permette le maintien d’un accès égal aux soins à toutes et tous.
L’Agence Régionale de Santé (ARS) met à mal la pérennité de l’offre de soins à l’Hôpital public de Dole :

Hsto

Par la décision de fermeture du service de Réanimation au 1er Avril 2014,
En envisageant le déménagement du bloc opératoire de l’hôpital public à la clinique,

  • Par une politique de suppression de lits et de personnel,
  • Avec un IRM privatisé à 80%,
  • Par une politique qui oblige l’hôpital à emprunter auprès des banques donc à s’endetter, s’il veut investir !

Pourtant, notre bassin de vie, avec une population de 90 000 habitant-es, avec un aéroport, l’usine Solvay classée « SEVESO seuil haut », deux autoroutes et une ligne TGV, a toute sa légitimité pour garder son hôpital public.

Lire la suite

Pour la relaxe des quatre du Havre !

Pétition de l’UL CGT du Havre :

Le 21 Février dernier, le Procureur de la République du Havre a requis des peines complètement démesurées à l’encontre de 4 militants de l’UL CGT : 2 mois de prison avec sursis et 300 euros d’amende dans une 1ère affaire et 6 mois de prison ferme et 500 euros d’amende contre les 2 secrétaires généraux de l’UL dans une 2ème affaire.

Cet acharnement judiciaire fait suite à des plaintes du PS et du PRG havrais fiers d’avoir fait reculer l’âge légal du départ en retraite, d’avoir allongé la durée de cotisations, d’avoir imposé l’ANI et facilité ainsi les licenciements économiques…. Fiers d’avoir trahi les salariés et de s’acoquiner avec le MEDEF : Honte à vous ! Plusieurs dizaines de militants CGT sont allez leur faire savoir. Résultats : Nos représentant risquent des condamnations pénales ! Quant aux accusations de l’huissier de justice (qui vient dans les manif’ sans prendre soin de décliner sa fonction !), elles sont sans fondement !

Lire la suite

8 mars 2014 : La nécessaire lutte pour l’égalité

Article publié dans Communisme-Ouvrier n°41, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

En 2012, selon les chiffres officiels, 148 femmes sont mortes de violences conjugales. Ce sont presque toujours des femmes qui meurent de cette manière, et lorsque ce sont des hommes, il s’agit le plus souvent de femmes qui tuent pour se protéger. Au moins une femme sur 10 est victime de violences, toujours selon les chiffres officiels. 16% des femmes déclarent avoir déjà subi un viol ou une tentative de viol au cours de leur vie. 154 000 femmes en ont été victimes en 2010-2011, mais seule une sur cinq ose aller porter plainte – et ces plaintes ne sont pas toujours suivies d’un procès, ni d’une condamnation, loin de là. Ce ne sont pas des affaires « privées », mais un phénomène social qui a un nom, le patriarcat. Il s’agit encore moins, comme les médias tendent à le dire, de « faits divers » isolés, mais de la manifestation la plus odieuse de ce patriarcat.

Que fait vraiment le gouvernement pour l’égalité hommes-femmes ?

Le gouvernement a annoncé, comme tous ses prédécesseurs, un plan pour lutter contre les violences faites aux femmes. Les moyens proposés sont ridicules par rapport à l’urgence. L’un des objectifs est d’atteindre 1650 places d’hébergement en 2017, alors que le gouvernement compte 400 000 femmes victimes de violences en deux ans. De toute façon, cette loi qui était supposée passer avant l’été n’est toujours pas inscrit à l’ordre du jour du Sénat, bouclé jusque juin. On voit quelles sont les priorités de la classe politique, majoritairement masculine !

Lire la suite