Chypre : Les travailleurs de l’ECA en lutte contre la privatisation

Euractiv, 27 février 2014 :

Les employés du principal producteur d’électricité du pays ont lancé une grève de trois jours après que le gouvernement chypriote a annoncé la privatisation de leur entreprise sous la houlette de la Troïka.

Affrontements entre ouvriers et forces de répression devant le parlement lundi 24 février

En 2013, le gouvernement chypriote avait conclu un accord avec la troïka, constituée de représentants de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international, pour un sauvetage de 10 milliards d’euros.

Le plan de sauvetage comprenait dans ses clauses la privatisation de l’Office chypriote de l’électricité (ECA), de l’autorité des télécommunications CyTA et enfin de l’autorité portuaire de Chypre, qui est à moitié détenu par l’État.

L’accord conclu avec la troïka comprend un remboursement à hauteur de 5,8 milliards d’euros sur fonds propre sur les 10 milliards d’euros prêtés par la communauté internationale. Nicosie projette de lever 1,4 milliard d’euros grâce à la vente des trois entreprises semi-publiques.

L’ECA a menacé de faire grève depuis que le gouvernement chypriote a annoncé qu’il adopterait la privatisation de l’entreprise au plus tard le 5 mars prochain. Le projet de loi est actuellement devant le Comité des finances du pays, et devrait passer en plénière jeudi 27 février.

Le Cyprus Mail a écrit le 24 février que le Parlement ressemblait à un champ de bataille quand les manifestants de l’ECA affrontaient les forces de l’ordre. Deux personnes ont été blessées lors de l’escarmouche entre policiers et manifestants puis transférées à l’hôpital.

Le conflit a débuté devant le Parlement de Chypre lundi matin, quand les employés de l’ECA ont saboté le générateur du bâtiment. Les députés, ainsi que les employés de l’institution, se sont retrouvés plongés dans le noir complet et bloqués dans l’édifice. Des milliers de manifestants hurlaient « bande de vendus » et agressaient verbalement les députés. Les heurts entre la police et les manifestants ont provoqué des blessés des deux côtés.

Dans une déclaration, le gouvernement a réaffirmé son respect du droit à la manifestation, mais a aussi indiqué qu’il ne tolérerait pas « des attitudes anarchiques qui créent un climat de terreur ».

« Les actes de vandalisme à l’intérieur et à l’extérieur du Parlement ainsi que les moqueries à l’encontre des députés ne sont et ne seront pas tolérés. Le président a demandé une enquête sur les lacunes et le caractère inadapté de l’action policière dans le cadre du maintien de l’ordre et de la sauvegarde du bon fonctionnement du Parlement, » a déclaré le porte-parole du gouvernement, Cristos Stylianides.

Le gouvernement a réitéré son engagement de poursuivre le programme de relance économique, car « c’est la seule manière de ramener le pays vers la croissance ».

Mardi, le pays était touché par des coupures d’électricité.

Lors d’une intervention sur une radio publique, le chef gestionnaire de réseau de transport d’électricité (GRT), Christos Christodoulides, a confirmé qu’il y avait bien eu des coupures d’électricité à partir 8 heures de la même journée et qu’elles étaient censées s’arrêter à 17 heures. Les coupures d’électricité ont duré une heure à chaque fois et ont touché un certain nombre de régions chypriotes.

Publicités

Une réponse à “Chypre : Les travailleurs de l’ECA en lutte contre la privatisation

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s