Groupe FERRO ATLANTICA : Grosses menaces de délocalisation des usines Européennes

Article d’un correspondant de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Une délégation de cadres de FERROPEM a été auditionné par la commission de développement durable de l’assemblée nationale.

Le directeur du groupe FERROPEM a indiqué que l’augmentation du prix de l’énergie consécutive à la fin des tarifs publics et à libre concurrence fin 2015, mettait en péril les industries dites « électro-intensives » comme l’électro-métallurgie.

Pour le président de FERRROPEM Jean-Philippe Bucher, si aucune mesure n’est prise pour avoir des tarifs préférentiels, ceux prévus en 2016 par l’ARENH ne permettraient pas de maintenir l’activité en France. Il a évoqué les tarifs proposés dans d’autre pays du monde, notamment ceux du Québec.

Le groupe FERRO ATLANTICA , dont FERROPEM, est une filiale est en train de travailler sur un projet d’une grosse usine d’une production de silicium situé au Québec d’une capacité de production de 100 000 tonnes de silicium. La première tranche devrait démarrer fin 2016 pour monter en puissance jusqu’en 2021.

Les élus du CCE ont appris l’existence de ce projet par la presse canadienne sur internet !

Selon les organisations syndicales présentent au cours du CCE, le directeur général de FERROPEM, M BUCHER, a tenté de dédramatiser la situation sans pour autant écarter une situation de crise si rien n’est fait sur les tarifs énergétiques avant 2016. Les syndicats craignent des éventuelles fermetures de sites et des remises en cause d’acquis sociaux.

FERRO ATLANTICA possède 5 usines en Espagne et 6 en France (FERROPEM 950 salariés pour 170 000 tonnes de production au total).

Depuis plusieurs années les gouvernements bourgeois dérèglementent, libéralisent et favorisent les entreprises capitalistes. Les pays sont notés, comparés, mis en concurrence. Les politiciens sont à leur service. Le pouvoir n’appartient pas aux états mais aux grosses multinationales qui influencent directement les politiques des pays à leurs avantages.

Le marchandage est permanent, tout est bradé : réductions d’impôts, baisse des tarifs électriques, diminution des salaires, des cotisations sociales, décomposition du droit du travail, destruction de l’environnement… Sinon, le couperet tombe : fermeture de sites, délocalisation, plan sociaux, les représailles des capitalistes contre la classe ouvrière.

Paradoxalement, les états proposent des tarifs cadeaux aux patrons mais n’hésitent pas à couper le courant des plus pauvres lorsqu’ils ne peuvent plus payer. Dans certains pays, c’est l’eau qui est pillée par les industriels… Les rapaces capitalistes s’emparent de toutes les richesses.

Même si leurs conditions de vie diffèrent, les travailleurs sont exploités dans tous les pays du monde. Le capitalisme est international et la lutte des classes l’est aussi.

Une minorité de possédants se permet de décider du sort de millions de personnes. Il n’y a pas de liberté dans un système capitaliste. Il n’y a pas de justice dans un état policier qui protège les exploiteurs. Toute alliance politique avec les réactionnaires racistes, fascistes, ou religieux qui divisent la classe ouvrière, se mettre à la remorque de politiciens réformistes, de la petite-bourgeoisie et autres complices des capitalistes conduit toujours à la victoire de la classe bourgeoise dominante et à l’asservissement de la classe ouvrière

La production et la consommation énergétique doivent être collectivisées pour profiter à tous , éviter le gaspillage et permettre la création de nouveaux moyens de productions moins polluant et plus viable à long terme.

L’accès à l’eau, au logement, à l’énergie, à l’alimentation, aux soins médicaux et à l’éducation, est un minimum pour tout les citoyens du monde. Le capitalisme impose sa loi et monopolise toutes les richesses créés par les travailleurs pour enrichir une minorité.

Des luttes massives et unitaires peuvent briser cette domination. Sans notre travail, ils ne peuvent rien. C’est a nous de prendre en main notre émancipation !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s