Gabon : Grève dans l’éducation

Gabon Review, 18 février 2014 :

Fini le sursis de deux semaines accordé par la Convention nationale des syndicats de l’éducation (Conasysed) au gouvernement «des ambitions sociales» pour répondre aux revendications, connues de tout le monde, du secteur éducatif. Réunis en assemblée générale le week-end dernier, le délégué général, Simon NdongEdzo, et ses pairs ont décidé de se présenter aux nouveaux occupants de l’immeuble du 2-Décembre et de l’avenue Charles de Gaulle (siège du ministère de l’Education nationale), à travers une grève d’avertissement d’une semaine renouvelable le cas échéant.

La Conasysed en assemblée générale, début décembre 2013 à Libreville

Prévu prendre fin ce 19 février, les vacances intermédiaires des lycéens et collégiens du Gabon, se verront prolongées, de manière implicite, pour cinq jours supplémentaires, en attendent que «la perle rare» du gouvernement, le Pr. Daniel Ona Ondo, et son ministre de l’Education nationale, le Pr Léon N’zouba, donnent une suite urgente aux revendications des enseignants membres de la Conasysed.

En effet, après la courte trêve de deux semaines, décrétée par la Conasysed, il semble plus qu’urgent pour cesyndicat de remettre sur la place publique, au péril d’une année scolaire entrecoupée, l’ensemble de leurs griefs restés jusque-là insatisfaits malgré les nombreuses promesses, du précédent gouvernement, de les solder courant 2013 et début 2014.

Il s’agit entre autres du paiement intégral des rappels de juin à décembre 2013, de la mise en place d’un système de mensualisation de la Prime d’incitation à la fonction d’enseignant (Pife), l’examen de la situation administrative des enseignants du pré-primaire, le versement des arriérés de salaires à certains enseignants en fonction depuis plus de dix ans, le règlement des primes de vacation, le paiement de huit mois d’arriérés de salaires dus aux leaders syndicaux. À cela s’ajoute, la construction de nouvelles salles de classe, l’annulation des réformes aux examens, l’annulation des affectations et mutations «disciplinaires» consécutives à la dernière grève.

Au-delà de ce chapelet de réclamation, les enseignants de membres de la Conasysed fustigent la plainte qui aurait été émise à l’encontre de leur délégué du Moyen-Ogooué par l’inspecteur chef de la circonscription scolaire de la localité, Zola Koumba, et pour laquelle, l’audience à lieu ce 18 février. Sieur Gilbert NkoulouAssoumou, serait poursuivi par le tribunal de Lambaréné pour dénonciation calomnieuse. Il aurait dénoncé dans une correspondance adressée au gouverneur de sa province d’affectation, le caractère tribaliste des affectations dans la région des lacs réalisées par le plaignant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s