Bosnie-Herzégovine : Une révolution prolétarienne au cœur de l’Europe ?

Réunion publique en ligne de l’Initiative communiste-ouvrière :

Suite à la grève et aux luttes des travailleurs sans salaires et des ouvriers licenciés de Tuzla, c’est une explosion sociale sans précédent qui traverse la Bosnie-Herzégovine en ce mois de février 2014. La population, dans cette région qui a particulièrement souffert du nationalisme, s’unit au delà des barrières nationale et lutte contre le chômage, les privatisations, la corruption des politiciens, la misère. Dans plusieurs villes, des « plénums » de villes (l’équivalent de nos Assemblées Générales) se mettent en place et élaborent des revendications tant sociales que politiques.

Zagre3

Ainsi, les ouvriers de Tuzla revendiquent la réouverture de leurs usines ainsi que la garantie du paiement des salaires et de la protection sociale des travailleurs. A Sarajevo, les habitants demandent le doublement des pensions de retraite. A Mostar, c’est le droit à la protection sociale pour tous et en particulier pour les victimes de guerre et leurs familles qui est mis en avant. Au niveau politique, partout, la population bosnienne demande la révocation des élus corrompus, mais aussi la possibilité de vérifier les comptes des municipalités, de réviser le processus de privatisation, et même de mettre le nez dans les comptes des quelques riches qui ont profité de la guerre et des privatisations. Autre revendication essentielle pour les habitants de Bosnie-Herzégovine, la baisse du traitement des élus au niveau du salaire ouvrier moyen. Bref, il s’agit de revendiquer un « gouvernement à bon marché », selon l’expression de Marx à propos de la Commune de Paris, sous contrôle permanent de la population.

Au delà de la solidarité qui doit unir dans la lutte tous les exploités du monde, les revendications qui surgissent en Bosnie-Herzégovine sont aussi nos revendications. Car en France aussi, nous aurions intérêt à nous soulever contre le chômage et les licenciements, mais aussi à contrôler les comptes publics et privés, à baisser les traitements des élus au niveau du salaire ouvrier moyen, etc, etc.

Pour faire le point sur la situation en Bosnie-Herzégovine, tenter d’analyser le mouvement en cours, mais aussi voir ce que ce soulèvement peut nous apporter et nous apprendre, l’Initiative Communiste-Ouvrière organise une réunion publique en ligne le mardi 25 février à 20 h 30 (heure de Paris).

Pour participer :

1/ Téléchargez le logiciel Paltalk. C’est un logiciel de discussion par Internet, très adapté pour les débats à plusieurs.

Vous pouvez le trouver ici, il est gratuit.

http://www.01net.com/telecharger/windows/Internet/communication/fiches/1424.html

Vous pouvez aussi vous connecter directement par le site http://express.paltalk.com/

2/ Installez le sur votre ordinateur. Il faut déclarer un nom (login) et un mot de passe – mettez ce que vous voulez, du moment que vous êtes sûr de vous en souvenir si vous voulez l’utiliser une autre fois.

3/ Assurez-vous d’avoir un casque et un micro qui fonctionnent, si vous voulez débattre, poser des questions. Si vous voulez juste écouter, vous informer, le son de l’ordinateur suffit et vous pouvez faire des remarques, poser des questions par écrit.

4/ Connectez-vous, mardi 25 février à 20 h 30. Démarrez le logiciel. Connectez-vous avec votre nom (login) et votre mot de passe. Les indications sont en anglais, mais il suffit de suivre le chemin :

a) allez dans Actions

b) choisissez Join a chat room

c) choisissez Social Issues and Politics, puis Others

d) choisissez grevegenerale (à noter que tant que le modérateur n’a pas ouvert le salon, il n’est pas visible).

e) Vous y êtes !

5/ La réunion sera présentée par un camarade. Ensuite, place au débat. Un modérateur sera chargé de veiller à cela et distribuera la parole.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s