Archives quotidiennes : 15/02/2014

Zajac : Habitants et travailleurs bloquent les routes

Hier, vendredi 14 février, une centaine de travailleurs de la fonderie Zajača (Loznica) ont manifesté devant les locaux du gouvernement serbe à Belgrade. En grève depuis  le 28 janvier ils réclament le paiement de leurs salaires et le droit à la protection sociale en matière de santé. A leur retour, les bus où se trouvaient les ouvriers ont été interpellés aux environs de Sabac et escortés par les forces de police jusqu’à Loznica comme s’il s’agissait de criminels.

435360_loznica04-mestani-i-radnici-blokirali-put-u-zajaci-kontejnere-postavili-na-put-foto-s.pajic_f

Aussi, ce samedi 15 février, ouvriers de la fonderie et habitants du village de Zajac ont décidé de bloquer la route qui mène à la fonderie. Une assemblée des habitants de Zajac a décidé d’apporter toute sa solidarité à la lutte des ouvriers de la fonderie et de bloquer cette route le temps qu’il faudra. D’ailleurs, ce samedi, même le directeur général de l’usine Zajača a du descendre de voiture et finir sa route à pied. Les ouvriers de la fonderie, quant à eux, ont décidé d’une nouvelle manifestation mardi 18 février devant les locaux de la direction à Loznica.

Publicités

Manifestation en Espagne contre la fermeture d’usines de Coca-Cola

Reuters, 15 février 2014 :

Sous une pluie battante, des milliers de personnes manifestaient samedi à Madrid contre la fermeture de quatre usines sur onze de Coca Cola en Espagne, dans le cadre d’un plan de restructuration affectant quelque 1250 salariés, selon l’AFP.

Les manifestants portaient des banderolles sur lesquelles on pouvait lire notamment «ni fermeture, ni licenciements», «boycottez Coca Cola» ou encore «zéro licenciement». Certains venaient d’autres villes d’Espagne.

Lire la suite

Quelques infos sur les luttes en ex-Yougoslavie

Ce samedi 15 février, des protestations ont été organisées dans plusieurs villes de l’ex-Yougoslavie, comme en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro. Suivant l’exemple du soulèvement en Bosnie-Herzégovine, des manifestations ont été organisées en Croatie et au Monténégro pour dénoncer le chômage, la misère et la corruption.

Prosvjed 'Zapoènimo masovne prosvjede u Hrvatskoj, ugledajmo se na Tuzlu i Ukrajinu'

Zagreb, 15 février

En Croatie, environ 200 personnes se sont rassemblées à Zagreb, et très rapidement les forces de répression sont intervenues et ont interpellé 12 manifestants. Des manifestations ont également eu lieu à Rijeka et à Osijek.

Zagreb

Zagreb

Lire la suite

Saint-Valentin: manifestation contre les violences conjugales

Aujourd’hui, demain, après-demain et tous les jours ensuite, sept
femmes mourront de violences, conjugales ou autres. Ces femmes ne veulent plus se taire. C’est en leur nom que le Conseil des femmes francophones de Belgique organise ce midi une manifestation à Bruxelles.
80998af9843612280e9ed1d431820ae6-1392376243

La Saint-Valentin, le rose, l’amour toujours, elles y ont cru. Et elles ont eu tort. Aujourd’hui en Europe, une femme sur cinq est victime de violences, dans la plupart des cas de nature sexuelle.

En Belgique, 4083 viols ont été enregistré en 2011. Ils n’ont mené à une plainte que dans moins de dix pour cent des cas. Il faut dire que dans de nombreux pays, ce type de violence est considéré comme une affaire qui doit se régler en privé, à l’amiable. Lire la suite

Villeneuve-sur-Lot. Négociations UNEDIC : les chômeurs se font entendre

Mercredi matin, une quinzaine de chômeurs et Laurent Delavigne, coordinateur de l’association Pas à Pas (Précaire actif solidaire à projet d’autonomie sociale), adhérente du Mouvement national des chômeurs et des précaires, ont manifesté devant le Pôle Emploi, avenue Lazare-Carnot.

Villeneuve-sur-Lot. Négociations UNEDIC : les chômeurs se font entendre

Villeneuve-sur-Lot. Négociations UNEDIC : les chômeurs se font entendre

Une action afin de se faire entendre sur la nouvelle convention d’assurance chômage (UNEDIC), discutée par les syndicats de salariés et les organisations patronales. «On ne sait pas à quelle sauce l’on va être mangé, explique Laurent Delavigne. Il y a des bruits qui courent sur la dégressivité (les allocations baissent au fil des mois).

Il y a deux possibilités : soit les partenaires sociaux arrivent à un accord et selon ses termes, il y aura une mobilisation ou pas. Cet accord doit être agréé par l’Etat, et cela nous laisse aussi une marge de manœuvre. L’autre possibilité, c’est que vu le contexte, les élections, il est possible qu’il soit décidé de repousser les négociations d’un an, et l’on reste sous le même régime. La dégressivité, c’est moins de moyens pour les chômeurs, moins de capacité de trouver un emploi». Lire la suite

Affrontements entre manifestants et forces de répression à Podgorica

Selon les premières informations sur la manifestation organisée ce samedi à Podgorica (Monténégro) sur le modèle du soulèvement en Bosnie-Herzégovine, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées derrière une banderole appelant à la démission du gouverneur et criant « voleurs ! voleurs! » devant le Parlement du Monténégro.

Peu après, devant le bâtiment du gouvernement, des affrontements ont opposés les manifestants, qui ont jeté des pierres, aux forces de répression qui ont tiré des gaz lacrymogènes.

POUR MÉLISA. Appel à rassemblement du Collectif de soutien aux familles roumaines et bulgares de Bobigny

poupee-bruleeUne petite fille est morte dans l’incendie qui a frappé un bidonville à Bobigny. La mort de Melissa n’est pas un fait-divers. C’est le résultat d’une politique que la LDH ne cesse de condamner.

Si des hommes, des femmes et des enfants sont contraints de s’entasser dans des abris précaires, sur les rares espaces disponibles, sans accès à l’eau, sans évacuation des déchets, sans sécurité incendie, c’est qu’ils ne peuvent accéder à un logement décent, c’est qu’ils ont été chassés dix fois, vingt fois des lieux qu’ils occupaient précédemment, c’est que les évacuations répétées les condamnent à toujours davantage d’entassement et de précarité.

Le ministère de l’Intérieur et le préfet de Seine-Saint-Denis mènent une politique répressive et font du chiffre à coup d’opérations policières, en affectant d’ignorer les dégâts d’une politique qui ne règle rien, mais accroît l’insécurité des populations qui en sont victimes et contribue à aggraver la stigmatisation et le racisme dont elle font l’objet. Lire la suite