Débrayage à l’usine BASF de Huningue

L’Alsace, 14 février 2014 :

À l’appel des représentants de la CGT de BASF, une centaine de salariés du site de Huningue ont débrayé ce matin, de 11 h à 14 h. « Alors que la direction avait promis de nouvelles propositions et des négociations loyales, elle refuse maintenant toutes les revendications faites par les organisations syndicales », ont déclaré les représentants.

Sur place, Jules Schneider, délégué CGT, a rappelé les objectifs de ce débrayage : « demander à la direction que les experts puissent présenter le rapport économique, appeler les autorités et élus locaux à mettre en place un médiateur ». Il s’agit, selon lui, de commencer par rapprocher les parties afin de « se mettre à table ».

Aujourd’hui, fête de la Saint-Valentin, les salariés présents en ont profité pour lâcher dans le ciel de Huningue des ballons rouge en forme de cœur. « Notre patron ne nous aime pas », a constaté amèrement Miguel, salarié et habitant de Huningue.

En fin de débrayage, Jules Schneider a indiqué qu’une assemblée générale devrait être mise en œuvre afin de décider des actions à mener : « Elles seront moins symboliques que celle d’aujourd’hui mais plus dures aussi », a-t-il prévenu. Prévenant qu’ils pourraient envisager « de bloquer la production, filtrer les entrées dans l’entreprises, envahir le bâtiment de la direction… En veillant bien à ne pas empêcher nos collègues et voisins de la société TFL de travailler normalement ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s