Bosnie-Herzégovine : La population attaque les bâtiments du pouvoir dans plusieurs villes

Belga, 7 février 2014 :

Des manifestations contre la pauvreté et le chômage ont tourné à l’émeute vendredi en Bosnie, où des manifestants ont saccagé les sièges des administrations régionales à Tuzla (nord-est) et à Sarajevo.

Bâtiment du gouvernement à Tuzla, 7 février. Sur le mur on peut lire "Ostavke svi ! Smrt nacionalizmu !" (Qu'ils dégagent tous ! Mort au nationalisme !)

Bâtiment du gouvernement à Tuzla, 7 février. Sur le mur on peut lire : »Ostavke svi !
Smrt nacionalizmu ! »
(Qu’ils dégagent tous ! Mort au nationalisme !)

Ces manifestations, pour la troisième journée consécutive, sont d’une ampleur sans précédent dans cette ex-république yougoslave qui, il y a trente ans jour pour jour, accueillait les Jeux olympiques d’hiver.

Elles illustrent l’exaspération de la population face à une classe politique engluée dans des querelles politiciennes et incapable de redresser une économie sinistrée, depuis la fin de la guerre intercommunautaire de 1992-95.

A Tuzla, une centaine de jeunes encagoulés portant des insignes de l’équipe locale de football ont pénétré dans l’immeuble du gouvernement local où ils ont saccagé le mobilier et jeté des téléviseurs par les fenêtres. Ces scènes se sont déroulées sous les yeux de plus de 5.000 manifestants qui applaudissaient.

Des flammes ainsi qu’une épaisse fumée noirâtre s’échappaient du premier étage de cette tour de dix étages. Les protestataires à l’intérieur de l’immeuble ont empêché les pompiers d’éteindre les flammes.

Les policiers, au nombre de plusieurs centaines, ne sont pas intervenus et se sont repliés à une centaine de mètres pour protéger un immeuble abritant les services d’urgences de la ville. Les incidents ont fait huit blessés. Deux d’entre eux grièvement atteints par des jets de pierres, un policier et un manifestant, ont été hospitalisés.

Un des leaders des manifestants, Aldin Siranovic, a déclaré que la foule réclamait la démission du gouvernement. « Ils nous volent depuis 25 ans et ruinent notre avenir. Nous voulons qu’ils s’en aillent », a-t-il lancé à la foule.

A Sarajevo, un millier de « protestataires ont cassé les fenêtres et ont mis le feu aux guérites des gardiens et aux locaux » de l’immeuble abritant l’administration régionale, a rapporté la télévision officielle locale.

A Zenica (centre), des échauffourées ont éclaté entre environ 3.000 manifestants et forces de l’ordre, faisant cinq blessés parmi les policiers, selon l’agence officielle Fena.

Bâtiment du gouvernement en feu à Zenica

Bâtiment du gouvernement en feu à Zenica

Comme les jours précédents, des manifestations devaient avoir lieu dans une vingtaine de villes dont Prijedor, Banja Luka, Mostar et et Bihac.

Rongé par une corruption endémique, ce petit pays balkanique de 3,8 millions d’habitants est l’un des plus pauvres d’Europe. Le chômage frappe 44% de la population active, mais la Banque centrale estime toutefois le nombre de personnes sans emploi à 27,5% car beaucoup de gens sont employés au noir.

RTS, 7 février :

Le siège d’un gouvernement cantonal a été saccagé et incendié vendredi à Tuzla, dans le nord-est de la Bosnie-Herzégovine, alors que les manifestations se multiplient contre le gouvernement.

Bâtiment du gouvernement en feu à Tuzla (7 février)

Bâtiment du gouvernement en feu à Tuzla (7 février)

Une manifestation contre la pauvreté et le chômage a dégénéré vendredi à Tuzla, au nord-est de la Bosnie-Herzégovine, où les manifestants ont pénétré dans le siège du gouvernement cantonal qu’ils ont saccagé et incendié.

Des défilés étaient aussi organisés dans une vingtaine d’autres villes.
Population exaspérée

Une centaine de jeunes encagoulés portant des insignes de l’équipe locale de football ont pénétré dans l’immeuble du gouvernement local où ils ont saccagé le mobilier et jeté des téléviseurs par les fenêtres sous les yeux de plus de 5000 manifestants qui applaudissaient.

Ouest-France, 7 février 2014 :

Des manifestants ont pénétré par la force dans le siège du gouvernement cantonal à Sarajevo, ont commencé à le saccager et y ont mis le feu.

Bâtiment du gouvernement cantonal à Sarajevo

Bâtiment du gouvernement cantonal à Sarajevo

Des manifestants en colère contre la situation économique en Bosnie ont pénétré par la force dans le siège du gouvernement cantonal à Sarajevo, ont commencé à le saccager et y ont mis le feu, a rapporté la télévision officielle locale.

« Des protestataires ont cassé les fenêtres et ont mis à feu aux guérites des gardiens et aux locaux » du gouvernement cantonal, a ajouté la même source. Des manifestants avaient auparavant saccagé et incendié le siège du gouvernement cantonal de Tuzla, dans le nord-est de la Bosnie.

Publicités

Une réponse à “Bosnie-Herzégovine : La population attaque les bâtiments du pouvoir dans plusieurs villes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s