Les hospitaliers de Laon veulent durcir la grève

L’Aisne Nouvelle, 5 février 2014 :

Ils ne sentent pas écoutés. En grève depuis lundi, et normalement jusqu’au 10 février, les agents hospitaliers de Laon menacent de durcir leur mouvement. C’est du moins le discours de Jean-Robert Ah-Vane, leader CGT de l’établissement, qui s’est heurté mardi à l’intransigeance supposée d’Evelyne Poupet, la directrice. «On a passé deux heures et demi devant sa porte et elle nous a reçus dans le couloir, raconte-t-il. Elle n’a pas voulu entendre nos revendications. Elle ne reviendra pas sur ses décisions.»

Les syndicats CGT et Sud Santé réclament notamment le paiement des heures supplémentaires de nuit et la restitution d’un jour de RTT supprimé. «La décision a été prise sans même passer par le CHSCT», dénonce Jean-Robert Ah-Vane. « Il ne s’agit pas d’une perte de RTT mais d’une prise en compte du décompte de la journée de solidarité instaurée depuis 2004, suite à l’épisode caniculaire de 2003 », rétorque la directrice.

La CGT et Sud Santé militent également pour l’embauche ou la titularisation des CDD de longue date, «comme l’ordonne le décret de février 2013», dit-il. « Une gestion rigoureuse des effectifs basée sur le plein emploi avec des concours sur titres réguliers », répond la direction de l’hôpital, qui entend dialoguer « avec l’ensemble des organisations syndicales », proposition que refuseraient CGT et Sud.

Une réunion d’informations professionnelles a été fixée au 13 février, soit après l’expiration de la grève. «Mais un préavis départemental court jusqu’au 17. On appelle au rassemblement le 10 et on va durcir le mouvement », prévient le syndiqué, qui menace de saisir le tribunal administratif. «Une réunion a eu lieu où on a demandé aux cadres de mettre la pression sur les agents potentiellement grévistes, affirme-t-il. C’est une entrave au droit de grève.»

« C’est tout l’inverse, oppose Evelyne Poupet. Le désordre dans les services découle de la désinformation quant aux règles à respecter pour l’exercice du droit syndical. » La directrice de l’hôpital, qui promet d’adresser à chaque employé, via sa fiche de paye, une lettre d’information à ce sujet, justifie toujours un plan de retour à l’équilibre par l’ampleur du déficit de l’établissement : 9,5 millions d’euros, soit 10 % du budget.

Et Jean-Robert Ah-Vane de s’interroger, enfin, sur la position à adopter vis-à-vis du maire de Laon, Antoine Lefèvre, à l’approche des élections municipales. «Depuis des mois qu’on se bat, il n’a pas bougé et là il veut nous voir. On discutera de tout ça demain (jeudi) en comité syndicale».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s